Explosion à Beyrouth : Plus de la moitié des hôpitaux de la capitale « hors service »

SANTE L’OMS précise que trois des plus importants établissements de la ville sont hors d’état de fonctionner

20 Minutes avec AFP

— 

L'hôpital Wardieh, à Beyrouth, le 5 août.
L'hôpital Wardieh, à Beyrouth, le 5 août. — STR / AFP

Plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth, dont trois des plus importants, sont « hors service », selon un bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), huit jours après l'explosion qui a dévasté la capitale libanaise​.

Après une évaluation de l’état de 55 cliniques et centres de santé de la ville, « nous savons qu’un peu plus de 50 % de ces établissements sont hors service », a déclaré Richard Brennan, directeur régional des urgences de l’OMS, lors d’une conférence de presse au Caire. Selon le directeur, trois des principaux hôpitaux de Beyrouth sont hors service et trois autres ne fonctionnent pas à pleine capacité.

L’explosion qui a ravagé la capitale le 4 août a fait 171 morts et plus de 6.000 blessés, selon le ministère de la Santé libanais. 300.000 personnes sont sans-abri. La déflagration a provoqué une crise politique et la démission du gouvernement lundi.