Biélorussie : La police déclare avoir utilisé des armes à feu face à des manifestants

MANIFESTATIONS Un protestataire a été blessé dans la nuit de mardi à ce mercredi

20 Minutes avec AFP

— 

Un manifestant arrêté à Minsk, la capitale biélorusse, le 11 août.
Un manifestant arrêté à Minsk, la capitale biélorusse, le 11 août. — Viktor Tolochko/SIPA

Nouvelle nuit de manifestations agitée en Biélorussie, après l’annonce de la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko. La police a indiqué qu’un manifestant a été blessé par un tir, dans la nuit de mardi à mercredi.

Des protestataires « agressifs », armés de bâtons en métal, ont attaqué la nuit dernière des policiers à Brest, dans le sud du pays, selon un communiqué de la police biélorusse. Après des tirs de sommation « qui n’ont pas arrêté » les assaillants, les policiers « ont dû tirer avec des armes à feu » pour « protéger leur vie », selon la même source. « Un assaillant a été blessé », a précisé le communiqué.

Des milliers d'arrestations

Les protestations contre la réélection à la présidence du dirigeant autoritaire Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, secouent Minsk, la capitale, et plusieurs autres villes du pays depuis dimanche soir.

Violemment dispersées par la police avec des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc, ces manifestations se sont soldées par des milliers d’arrestations et ont fait un mort et plus de 250 blessés, selon les chiffres officiels.