Election présidentielle américaine : Joe Biden choisit Kamala Harris comme colistière

ETATS-UNIS Le candidat démocrate a annoncé la nouvelle sur Twitter mardi

P.B.

— 

La candidate démocrate Kamala Harris le 27 juin 2019 après le premier débat télévisé à Miami, en Floride.
La candidate démocrate Kamala Harris le 27 juin 2019 après le premier débat télévisé à Miami, en Floride. — Brynn Anderson/AP/SIPA

Il lui a donc pardonné leur clash lors du premier débat démocrate. Mardi, Joe Biden a annoncé sur Twitter qu’il choisissait Kamala Harris comme colistière pour défier Donald Trump. La sénatrice californienne devient ainsi la première femme noire candidate à la vice-présidence.

« J’ai l’immense honneur d’annoncer que j’ai choisi Kamala Harris, combattante dévouée à la défense courageuse des classes populaires et l’une des plus grands serviteurs de l’Etat, comme ma colistière », écrit le candidat démocrate. Qui cite dans un second tweet le travail d’Harris avec son fils défunt Beau Biden pour « s’attaquer aux grandes banques » et « protéger les femmes et les enfants » quand elle était procureure de Californie.

« Méchante et vicieuse », selon Trump

Hillary Clinton a salué sur Twitter un « choix historique », estimant que Kamala Harris serait une « partenaire forte » pour Joe Biden. Pour Barack Obama, elle est « plus que prête » pour le job.

L’ancienne éminence grise de Barack Obama, David Axelrod, juge, lui, qu’Harris était au final le choix « le plus conventionnel ». Selon lui, « elle est charismatique, qualifiée, et c’est une débatteuse redoutable ».

Donald Trump était visiblement prêt. Le président américain a aussitôt retweeté une vidéo « phony Kamala » qui accuse la sénatrice californienne de changer d’avis avec le sens du vent. Lors de son point presse quotidien sur le coronavirus, il en a rajouté une couche : selon lui, Kamala Harris est « méchante et vicieuse », et elle a « manqué de respect » à Joe Biden lors de la primaire. Le sprint final est lancé.