Corée du Sud : Une jeune députée victime de sexisme pour avoir porté une robe à l’Assemblée

MISOGYNIE Ryu Ho-jeong voulait « mettre fin à cette pratique représentée par les costumes sombres et les cravates »

20 Minutes avec agence

— 

assemblée nationale (illustration)
assemblée nationale (illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

La députée sud-coréenne Ryu Ho-jeong a subi de nombreuses attaques misogynes après être apparue en robe à l’Assemblée nationale du pays. L’événement a provoqué un débat sur le code vestimentaire à respecter au sein de l’hémicycle, rapporte ABC News.

L’élue de 28 ans est membre du Parti de la justice, un groupe progressiste minoritaire. Après être venue au travail dans une robe rouge à carreaux, elle a été comparée à une « call-girl » et à une « employée de bar à hôtesses » par des internautes. L’intéressée, benjamine de l’Assemblée, a balayé les critiques, estimant que « l’autorité de l’Assemblée nationale ne repose pas sur le port d’un costume ».

Une société conservatrice

Au micro d’ABC News, elle regrette que l’institution soit « centrée sur les hommes d’une cinquantaine d’années ». Avec cette robe, elle voulait « mettre fin à cette pratique représentée par les costumes sombres et les cravates ». Parmi les 300 membres de l’Assemblée nationale sud-coréenne, 97 % ont plus de 40 ans, et 84,3 % sont des hommes, selon le rapport de la Commission électorale nationale.

« Il y a des vestiges de formalité qui dominent encore cette société », tente d’expliquer Lee Joohee, directrice du Centre de développement de carrière du département de sociologie de l’Université féminine d’Ewha, à ABC News. Ryu Ho-jeong a aussi reçu plusieurs marques de soutien de collègues et de jeunes Coréens, qui ont vu dans sa tenue « une représentation des gens dans la vingtaine ».