Double conseil de défense mardi sur le Niger et le coronavirus

REUNION Six Français ont été tués au Niger selon les sources officielles du pays

J.-L.D. avec AFP

— 

Emmanuel Macron en visioconférence, illustration
Emmanuel Macron en visioconférence, illustration — SIPA

Emmanuel Macron présidera mardi matin en visioconférence un double conseil de défense, le premier consacré à la situation au Niger après la mort de plusieurs Français dans une attaque, et le second au Covid-19, a-t-on appris ce lundi auprès de l’Elysée.

Plusieurs membres du gouvernement participeront à la réunion sur le Niger, prévue à 11 heures, dont l’Elysée a annoncé la tenue dimanche soir, quelques heures après la mort de huit personnes, dont six Français, selon des sources officielles nigériennes.

Poursuivre la lutte au Sahel

Ce conseil de défense se tiendra « sous l’autorité du président de la République et sur la base des informations qui seront transmises par les autorités nigériennes et françaises », selon l’Elysée.

Emmanuel Macron et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou ont affirmé leur détermination à « élucider » rapidement « les circonstances de cet attentat meurtrier » et à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel. Plus de 4.500 soldats français y sont déployés dans le cadre de l’opération Barkhane.

La crainte perpétuelle de la seconde vague

Prévu dans la foulée de cette réunion, le chef de l’Etat présidera, toujours depuis le fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas (Var), où il est en vacances, le conseil de défense sur le Covid-19. Il en avait annoncé jeudi la tenue en se disant « vigilant et mobilisé avec nos scientifiques, avec les membres du gouvernement et nos soignants » pour faire face à l’augmentation du nombre de personnes diagnostiquées positives.

Le Conseil scientifique, qui guide le gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, a prévenu la semaine dernière que la France n’était pas à l’abri d’une reprise incontrôlée de l’épidémie, et exhorté les Français à respecter les mesures barrières. Plusieurs villes ou métropoles, comme Paris et sa banlieue, ont décrété le port du masque obligatoire dans certains lieux publics ouverts.