Explosion à Beyrouth : Un deuxième ministre démissionne

CONTESTATION La ministre de l’Information, Manal Abdel Samad, et le ministre de l’Environnement et du Développement administratif, Damianos Kattar, ont annoncé leur départ

20 Minutes avec AFP

— 

Explosion à Beyrouth : De nouveaux heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants — 20 Minutes

La tragédie à Beyrouth continue de faire le ménage dans la classe politique libanaise. Un deuxième membre du gouvernement a ainsi démissionné dimanche. Il faut dire que la rue ne relâche pas la pression sur les autorités alors que la déflagration au port de la capitale a fait mardi 158 morts et 6.000 blessés selon un bilan officiel.

« Un régime stérile »

Quelques heures après la démission de la ministre de l’Information, Manal Abdel Samad, le ministre de l’Environnement et du développement administratif, Damianos Kattar, a lui aussi annoncé son départ. Son choix est justifié par « l’énorme catastrophe (…) et (…) un régime stérile qui a raté de nombreuses opportunités ».

Face à l’ampleur du drame et l’ire de la population, qui réclame depuis des mois le départ de l’ensemble d’une classe dirigeante accusée de corruption, d’incompétence et de négligence, le chef du gouvernement, Hassan Diab, a rencontré dans la journée plusieurs ministres. D’autres démissions pourraient donc suivre selon des médias locaux. Le président du Parlement, Nabih Berri, a pour sa part convoqué une réunion du Parlement jeudi « pour interroger le gouvernement sur le crime qui a frappé la capitale », d’après l’agence de presse étatique ANI. Le gouvernement libanais est donc plus que jamais sur la sellette.