Coronavirus : Les Etats-Unis franchissent le cap des 5 millions de cas recensés

EPIDEMIE La première puissance économique mondiale est de loin la plus touchée au monde par la pandémie en valeur absolue, avec plus de 162.000 morts sur son sol

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump le 30 mai 2020
Donald Trump le 30 mai 2020 — Patrick Semansky/AP/SIPA

Un triste cap de franchi. Les Etats-Unis ont atteint dimanche le cap des 5 millions de cas officiels d’infection au nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

La première puissance économique mondiale est de loin la plus touchée au monde par la pandémie en valeur absolue, avec plus de 162.000 morts sur son sol. Le cap des 4 millions de cas avait été atteint il y a un peu plus de deux semaines.

Un nouveau plan d’aide économique dévoilé

Pour venir en aide aux millions d’Américains menacés d’expulsion et frappés par le chômage à cause de la pandémie et des mesures de confinement, le président Donald Trump a dévoilé samedi un nouveau plan d’aide à l’économie américaine. Il a promulgué celui-ci par décret, faute d’un accord au Congrès.

« Nous n’aurions jamais dû en arriver là. Aucun autre pays au monde n’a été frappé aussi durement que nous », a dénoncé le démocrate Joe Biden, fustigeant l’inaction de Donald Trump, qu’il défie à la présidentielle de novembre. « Il ne voulait pas avoir à faire face à cette pandémie, alors il a arrêté d’essayer. Il n’a pas fait son travail ».

Les chiffres de contagions sont très fortement repartis à la hausse à partir de la fin juin dans le pays, qui a enregistré jusqu’à plus de 70.000 nouveaux cas diagnostiqués par jour mi-juillet.

La rentrée scolaire a commencé

Malgré cela, la rentrée scolaire a commencé en personne dans plusieurs Etats américains, y compris là où le coronavirus circule encore activement. Des quarantaines ont déjà dû être imposées après l’apparition de cas chez les élèves.

La courbe des morts est également remontée, dépassant régulièrement les 1.000 morts depuis deux semaines. Le nombre de décès n’avait pour autant pas explosé jusqu’ici, comme le redoutaient certains experts.