Coronavirus : L’Amérique latine désormais la région la plus endeuillée au monde

EPIDEMIE Les décomptes officiels font état de plus de 213.000 victimes

20 Minutes avec AFP

— 

Dans une unité de soins pour les femmes enceintes touchées par le coronavirus, à Toluca, au Mexique, en juin 2020.
Dans une unité de soins pour les femmes enceintes touchées par le coronavirus, à Toluca, au Mexique, en juin 2020. — Mariana Bae/EYEPIX/SIPA

Le coronavirus continue sa progression dans le monde, l' Amérique latine et les Caraïbes étant devenue la région du globe où l’épidémie a causé le plus de décès. Ces deux régions ont enregistré au moins 213.120 morts, devant l' Europe (212.660 morts), selon un bilan publié vendredi.

Ces sept derniers jours, presqu’un décès sur deux dans le monde (44 %) est intervenu en Amérique latine. La région est également celle qui compte le plus de cas d’infection (plus de 5,3 millions), essentiellement au Brésil qui frôlait vendredi la barre des 100.000 morts avec 2,9 millions de cas.

Au Brésil, un bilan officiel « six à sept fois inférieur à la réalité »

Dans ce pays, le bilan officiel est « six à sept fois inférieur à la réalité », estime Domingos Alves, spécialiste brésilien des statistiques liées à la pandémie. Le président Jair Bolsonaro, qui n’a cessé de minimiser la maladie qu’il qualifie de « petite grippe », a dit vendredi avoir « la conscience tranquille » sur sa gestion de la crise.

Le Mexique est devenu le troisième pays le plus endeuillé au monde, en dépassant la barre des 50.000 morts (50.517, avec 462.690 cas confirmés), un bilan bien supérieur aux prévisions du gouvernement du président Andres Manuel Lopez Obrador, très critiqué.

La Colombie où le virus a été détecté début mars, a franchi la barre des 12.000 décès vendredi. A Cuba, qui a enregistré son nombre de cas journaliers le plus élevé en trois mois, les autorités ont à nouveau restreint vendredi la circulation des véhicules et des personnes à La Havane.

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché

Au niveau mondial, la pandémie a fait plus de 715.000 morts, contaminant plus de 19 millions de personnes sur la planète depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre. Les Etats-Unis, confrontés à une résurgence de l’épidémie depuis la fin juin, restent de loin le pays déplorant le plus de morts du nouveau coronavirus, à plus de 160.000.

Vendredi, ils ont enregistré 1.062 morts supplémentaires et plus de 52.000 nouveaux cas de coronavirus, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

L’Inde, trois semaines seulement après avoir enregistré un million de cas officiels, a franchi vendredi le cap des deux millions de cas déclarés.

En France, les indicateurs continuent de se dégrader, puisque 2.288 personnes ont été diagnostiquées positives au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, une progression inédite depuis le mois de mai, d’après le bilan quotidien de la Direction générale de la Santé (DGS) publié vendredi. En tout, plus de 9.330 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine (dont 1.604 jeudi et 1.695 mercredi), alors que la barre des 1.000 contaminations​ par jour avait été de nouveau franchie fin juillet.