Coronavirus : Air France va exploiter un vol direct depuis Pékin, une première en Europe

Transport aérien L’accord conclu entre la Chine et la France prévoit un total de six vols entre la France et la Chine

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion Air France à l'aéroport Nice Côte d'Azur (illustration)
Un avion Air France à l'aéroport Nice Côte d'Azur (illustration) — Lionel Urman/Sipa USA/SIPA

C'était une attente forte des autorités françaises. Air France va exploiter d'ici à la fin août un vol Pékin-Paris, le premier vol direct rétabli entre la capitale chinoise et l'Europe depuis la fermeture des lignes à cause de l'épidémie de Covid-19, selon des sources concordantes.

Il s'agira du troisième vol hebdomadaire exploité par la compagnie entre la France et la Chine. Depuis plusieurs mois, les autorités françaisesnégocient avec la Chine pour redémarrer les liaisons aériennes. «En raison de la réglementation sanitaire chinoise, le vol aller aura pour destination Tianjin, à 100 km environ de Pékin. Au retour, le vol partira de l'aéroport de Beijing Capital», a indiqué Air France, confirmant une information de l'ambassade de France en Chine.

Six vols directs entre la France et la Chine

«La France sera ainsi le premier pays de l'Union européenne à disposer d'un vol direct au départ de Pékin», a indiqué l'ambassade dans un message aux résidents français. Selon la compagnie, les vols seront prochainement ouverts à la vente, pour un début des opérations prévu fin août. Air France assure actuellement deux vols hebdomadaires entre Paris-Charles de Gaulle et Shanghai, le deuxième vol ayant été obtenu après de fortes pressions françaises, à la mi-juillet.

Par ailleurs, «en conformité avec l'accord franco-chinois sur les services aériens du 1er juin 1966, les compagnies chinoises seront de nouveau autorisées à opérer trois vols hebdomadaires vers la France à partir de la semaine prochaine, ce qui fera passer le nombre total de vols directs entre la France et la Chine à six», selon l'ambassade.

L'ambassade indique poursuivre les discussions pour obtenir l'augmentation des fréquences entre la France et la Chine, «afin de faciliter les déplacements et de réduire les tarifs».

D'autres compagnies également concernées par la reprise du trafic

D'autres compagnies ont été autorisées à reprendre les vols directs entre l'Europe et la Chine, ajoute l'ambassade, citant KLM, Lufthansa, Finnair, Swiss, British Airways, Virgin Atlantic Airways et Neos et les principales compagnies chinoises - Air China, Capital Airlines, China Eastern, China Southern, Hainan Airlines, Juneyao Air et Xiamen Airlines.

Le pays asiatique, où l'épidémie a fortement ralenti avec zéro mort depuis la mi-mai, autorise depuis le 8 juin des compagnies étrangères à assurer une liaison hebdomadaire depuis et vers son territoire.