Explosions à Beyrouth : Habitués à des services publics défaillants, les habitants s’entraident

SOLIDARITE Leur ville ayant été ravagée par les déflagrations du 4 août, Beyrouthines et Beyrouthins gèrent eux-mêmes le nettoyage des dégâts, mais aussi l’achat de nourriture pour les plus démunis

B.D., L.A. pour la vidéo
— 
Explosions à Beyrouth : Habitués à des services publics défaillants, les habitants s'entraident — 20 Minutes

Vitrines explosées, façades d’immeubles effondrées, voitures éventrées… Une grande partie de Beyrouth est méconnaissable après les déflagrations du 4 août, qui ont fait plus de 150 morts et d’effroyables dégâts. Pour essayer d’effacer les stigmates de la catastrophe, ce sont les habitants de la ville eux-mêmes qui se sont mis au travail.

Habitués à des services publics défaillants, Beyrouthines et Beyrouthins se sont presque immédiatement mis au travail, munis de balais, de pelles, masque sur le visage et gants en caoutchouc pour se protéger les mains. Déblayage des décombres de bâtiments effondrés, du verre des vitres brisées, soufflées par les explosions, ou réparation de câbles électriques, les initiatives individuelles sont pléthores pour redonner vie à la capitale libanaise.

Cagnottes

Mais la solidarité ne s’arrête pas là. Alors que le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, a estimé que jusqu’à 300.000 personnes sont sans domicile en raison des dommages, qui s’étendent à près de la moitié de la ville, des bénévoles gèrent l’accueil des sans-abri, et des cagnottes sont organisées pour acheter de la nourriture aux personnes dans le besoin. Depuis l’explosion mardi, des volontaires de la Banque alimentaire libanaise (LFB) sont également sur le pont, distribuant des sandwichs et des repas aux familles dont les habitations ont été endommagées, a expliqué à l’AFP Souha Zeaiter, sa directrice exécutive.

Des initiatives salutaires, alors que le pays connaissait déjà avant la catastrophe un effondrement économique sans précédent, et en attendant l’arrivée de l’aide internationale en provenance de plusieurs pays et institutions, parmi lesquels la France, l’Union européenne, l’armée américaine, la Russie, l’Egypte, la Grèce, le Koweït, l’Iran, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite.