Coronavirus aux Etats-Unis : La Maison-Blanche poursuivie en justice parce qu'elle ne traduit pas ses allocutions en langue des signes

INTERPRÉTATION Le gouvernement américain avait déjà été alerté de la privation d’information des sourds et des malentendants dans un courrier, en mars dernier

20 Minutes avec agence

— 

Donald Trump, le 5 août 2020 à Washington.
Donald Trump, le 5 août 2020 à Washington. — Olivier DOULIERY / AFP

L’Association nationale des personnes sourdes (NAD), aux Etats-Unis, a attaqué la Maison-Blanche en justice ce lundi. Elle reproche au gouvernement de ne pas proposer de traduction simultanée en langue des signes concernant les points d’information organisés depuis mars sur la crise sanitaire liée au coronavirus. Les plaignants estiment qu’il s’agit là d’une violation du premier amendement de la constitution du pays ainsi que des lois interdisant la discrimination des Américains souffrant de handicap.

La plainte officielle que s’est procurée le HuffPost affirme que l’absence de traduction prive les sourds et malentendants d’un « accès aux informations capitales et potentiellement vitales communiquées par les responsables politiques et sanitaires de notre nation durant la pandémie de Covid-19 ». La NAD avait déjà adressé le 18 mars dernier un courrier alertant la Maison-Blanche sur cette situation.

Ils demandent un interprète

L’association estime par ailleurs que le sous-titrage instantané des propos imposé par les lois fédérales n’est pas satisfaisant. Le dispositif contient souvent des erreurs, ne fournit aucun contexte et se révèle trop difficile à suivre pour certains téléspectateurs, en particulier concernant les personnes traduites dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Les plaignants réclament donc la présence à l’écran d’un interprète.

La NAD constate que contrairement à celles de Donald Trump, les interventions télévisées des gouverneurs des 50 États et des maires des principales villes du pays sont accompagnées d’une traduction en langue des signes. Le recensement de la population américaine réalisé en 2014 avait répertorié 3,4 millions d’Américains sourds et 17 millions d’habitants disant connaître « de sérieuses difficultés auditives », relate le média américain.