Liban: La France va envoyer des secours et des moyens après les explosions à Beyrouth

SOUTIEN Dans un tweet en français et en arabe, Emmanuel Macron a assuré le peuple libanais de sa solidarité

20 Minutes avec AFP

— 

Des fumées au dessus du port de Beyrouth un peu après les explosions, le 4 août 2020.
Des fumées au dessus du port de Beyrouth un peu après les explosions, le 4 août 2020. — Hassan Ammar/AP/SIPA

Presque immédiatement après les deux fortes explosions qui ont secoué Beyrouth, le Liban a reçu le soutien de la communauté internationale, à commencer par la France. Emmanuel Macron s’est ainsi entretenu mardi soir avec son homologue libanais, Michel Aoun pour lui annoncer l’acheminement de « secours et moyens français ».

Du matériel sanitaire et des urgentistes envoyés

La France va envoyer un détachement de la Sécurité civile et « plusieurs tonnes de matériel sanitaire » a précisé le président français. « Des urgentistes vont également rejoindre Beyrouth au plus vite pour renforcer les hôpitaux. La France est déjà engagée », a ajouté le chef de l’Etat.

Plus tôt dans la soirée, Emmanuel Macron a exprimé sa « solidarité fraternelle avec les Libanais après l’explosion qui a fait tant de victimes et de dégâts ce soir à Beyrouth. La France se tient aux côtés du Liban. Toujours », dans un message rédigé en français et en arabe sur Twitter. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a également exprimé sa « solidarité avec les Libanais durement touchés ce soir ». « Mes pensées vont aux victimes. Le ministère de l’intérieur se mobilise pour répondre à la demande du Président de la République d’envoyer rapidement des moyens de secours », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui était en visite au Liban fin juillet, a lui aussi tenu à marquer sa tristesse face au drame qui secoue ce pays avec qui la France entretient historiquement des liens très étroits. « La France présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés », a réagi plus tôt.