Obama choisit un pasteur controversé pour sa cérémonie d'investiture

USA Le nom de Rick Warren, anti-avortement et contre le mariage homosexuel, fait réagir les associations...

J.M. avec agence

— 

"Inviter le révérend Rick Warren à prononcer la prière lors de votre investiture constitue une vraie gifle pour les homosexuels américains", a écrit Joe Solmonese, président de HRC.
"Inviter le révérend Rick Warren à prononcer la prière lors de votre investiture constitue une vraie gifle pour les homosexuels américains", a écrit Joe Solmonese, président de HRC. — Stan Honda AFP/Archives

Barack Obama cultive décidément un goût pour les pasteurs controversés. Après le révérend Jeremiah Wright, voici Rick Warren, choisi par le Président élu pour prononcer une prière lors de son investiture, le 20 janvier prochain. Problème: l'homme est connu pour ses positions contre l'avortement et le mariage homosexuel.

Dans son ouvrage «The purpose driven life» (Une visite guidée), le pasteur évangélique livre son sentiment sur «le mariage gay» qu'il juge «moralement équivalent à un mariage entre frère et sœur». Concernant l'avortement, Rick Warren a exposé aussi un avis bien tranché: c'est un «holocauste».

La «magie» de l'Amérique

Les réactions ont fusé dès l'annonce de ce choix. L'organisation Human rights campaign (HRC) a dénoncé cette invitation, qualifiée de «vraie gifle pour les homosexuels américains», dans un courrier adressé à Barack Obama. L'association de défense des droits des citoyens People for the American Way évoque plus sobrement «une grande déception».

Barack Obama se défend en affirmant sa volonté d'«unir» le pays. Il annonce qu'«au cours des cérémonies d'investiture, un large éventail d'opinions vont être mis en avant». Selon lui, il doit en être ainsi «parce que l'Amérique, c'est ça: nous sommes pluriels, bruyants et têtus, cela fait partie de la magie de ce pays».

L'ex-sénateur de l'Illinois élu a rappelé qu'il y a quelques années, il avait été invité à prononcer un discours à l'église de Rick Warren «malgré le fait qu'il sache que j'avais des vues tout à fait opposées aux siennes en ce qui concerne des questions comme les droits des homosexuels ou l'avortement».

Controversé mais populaire

Du côté des conservateurs, on se réjouit. Ainsi le président de la Ligue catholique «trouve que c'est un choix excellent». Pour Bill Donohue, «Rick Warren est aimé par des millions de personnes (...) les homosexuels radicaux ne l'aiment pas, mais la majeure partie des gens, oui».

C'est sans doute cette popularité qui a pesé dans la balance au moment du choix, le révérend Rick Warren étant le plus populaire des pasteurs évangéliques de la droite chrétienne. Chaque dimanche, ce sont plus de 20.000 fidèles qui se massent dans son immense église, la Saddleback church de Lake Forest, en Californie.

La polémique concernant sa présence le 20 janvier s'annonce cependant violente. Et pas sûr que la présence d'Aretha Franklin, du violoncelliste Yo-Yo Ma ou de la poétesse Elizabeth Alexander à la cérémonie suffira à faire passer la pilule.