Etats-Unis : Une île privatisée il y a plus de 300 ans sera bientôt rouverte au public

DÉCOUVERTE Les nouveaux propriétaires ont un plan sur cinq ans pour transformer l’endroit en un lieu de repos, de loisirs et d’éducation historique et écologique

20 Minutes avec agence
— 
Une plage sur une île (illustration).
Une plage sur une île (illustration). — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

L’île de Sipson, au large de la presqu’île de Cape Cod ( Etats-Unis), a ouvert au public le 25 juillet dernier. Il s’agit d’une première pour le petit territoire, fermé au public depuis 1711, année où la tribu indienne Monomoyick l’avait vendue à des colons, rapporte CNN.

Le territoire d’un peu moins de 100.000 m² est ensuite resté une propriété privée pendant plus de 300 ans. Mise en vente il y a plusieurs années pour 12 millions de dollars, l’île peinait à trouver acquéreur. Elle a finalement été vendue en juin 2020 pour 5,3 millions de dollars à un fonds créé spécialement par une association de défense de la culture native américaine.

« Communiquer l’importance de cette histoire amérindienne »

L’organisme a pour projet de remettre les lieux en l’état puis de les entretenir afin d’en faire profiter le plus grand nombre. « Il est capital pour nous en tant qu’association et en tant que communauté de pouvoir communiquer l’importance de cette histoire amérindienne et d’enseigner les valeurs de tous ceux qui vivaient sur cette île avant 1711 », a expliqué la présidente du fonds.

L’achat a nécessité quatre ans de levées de fonds, de négociations et de reports avant que la transaction aboutisse. Reste une parcelle d’environ 32.000 m² qui n’a pas pu être achetée. Une collecte de fonds est en cours afin de réunir le montant nécessaire à ce dernier achat. En attendant, les propriétaires ont lancé un plan sur cinq ans pour faire de l’île un espace de détente mais aussi d’éducation historique et écologique.