Japon : De nombreux bateaux fantômes nord-coréens s’échouent sur les côtes depuis des années

NAUFRAGES Des investigations ont mis au jour une flotte de pêche illégale chinoise comptant 800 bateaux actifs dans les eaux territoriales de la Corée du Nord

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un bateau de pêche remontant ses filets.
Illustration d'un bateau de pêche remontant ses filets. — Split / SIPA

Ces cinq dernières années, plus de 500 bateaux fantômes nord-coréens ont fini leur parcours sur les côtes du Japon. La plupart d’entre eux sont des embarcations de pêche. D’autres avaient pour occupants des personnes fuyant  la Corée du Nord en traversant la mer du Japon.

En 2019, pas moins de 150 bateaux se sont échoués au Japon, raconte NBC News. Les autorités ont mis du temps à comprendre les origines du phénomène. Beaucoup d’embarcations arrivent sur les côtes avec des squelettes à bord : les dépouilles des passagers, morts de faim et de soif alors que leur bateau dérivait des mois durant.

Des eaux prises d’assaut par les navires chinois

Outre les fuites et la pêche, il existerait une autre explication à la multiplication de ces bateaux fantômes. Une enquête menée par NBC News a mis au jour l’existence de quelque 800 navires chinois, pratiquant illégalement la pêche dans les eaux nord-coréennes. Une zone pourtant protégée par l’ONU qui y interdit cette activité.

L’ampleur de l’activité cachée a fait diminuer de 70 % la population locale de calamar, poussant les pêcheurs locaux à s’aventurer dans d’autres zones pour continuer à gagner leur vie. La Chine affirme cependant « systématiquement punir » la pêche illégale, a indiqué le ministre des affaires étrangères récemment.