Bulgarie: Les manifestations contre le gouvernement s’enchaînent depuis trois semaines

CONTESTATION Plus de 5.000 personnes ont réclamé la démission de l’inamovible Premier ministre conservateur, Boïko Borissov, qu’elles accusent de corruption

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants avec une banderole indiquant "Corruption - Démission", à Sofia en Bulgarie le 29 juillet 2020.
Des manifestants avec une banderole indiquant "Corruption - Démission", à Sofia en Bulgarie le 29 juillet 2020. — Valentina Petrova/AP/SIPA

Depuis trois semaines, la contestation ne faiblit pas en Bulgarie. Des milliers de Bulgares sont descendus mercredi soir dans les rues du centre-ville de Sofia pour réclamer la démission de l’inamovible Premier ministre conservateur Boïko Borissov. D’autres manifestations plus réduites ont eu lieu à travers le pays, mais le nombre des participants n’a pas été à la hauteur de l’appel lancé par les organisateurs.

Une marche devant le siège du gouvernement

Plus de 5.000 personnes ont afflué au bruit des vuvuzelas devant le siège du gouvernement dans la capitale, scandant « Démissionne ! » et brandissant des drapeaux bulgares. Des centaines d’autres ont marché pendant des heures le long d’un boulevard très fréquenté du centre-ville qui relie les bâtiments du gouvernement, le Parlement et le très emprunté pont aux Aigles, bloquant toute circulation.

Outre la démission du Premier ministre, les manifestants, jeunes pour la plupart, exigent l’éviction du procureur en chef Ivan Geshev, tous deux accusés par les participants d’entretenir des liens avec des oligarques influents. « Fin de la mafia légale », pouvait-on lire sur une pancarte brandie par Dimitar Ivanov, 18 ans. « Nous ne voulons pas émigrer, nous voulons rester en Bulgarie et nous ne pouvons plus tolérer un gouvernement composé de marionnettes incompétentes. Nous maintiendrons la pression jusqu’à ce que quelque chose change. Nous espérons que l’Europe nous entendra et qu’elle nous aidera », a-t-il insisté. « Borissov doit démissionner, il n’a plus sa place dans le gouvernement », a pour sa part affirmé Ema Krumovska, 30 ans, insistant sur le fait que le Premier ministre souhaite « acheter les prochaines élections ».

Le Premier ministre ira jusqu’au bout

Les manifestants protestent contre la corruption depuis une perquisition menée début juillet dans les bureaux de deux conseillers du président Roumen Radev, proche des socialistes et très critique à l’égard du gouvernement Borissov. Au pouvoir depuis 2009, le Premier ministre a d’ores et déjà annoncé qu’il irait au bout de son troisième mandat, qui prend fin en mars 2021. Treize ans après avoir rejoint l’UE, la Bulgarie en reste le pays le plus pauvre et le plus touché par la corruption, selon l’ONG Transparency International.