L'Espagne réaffirme être un pays «sûr» pour les touristes malgré le rebond de l'épidémie

CORONAVIRUS Le gouvernement espagnol a voulu lancer « un message clair de confiance » à destination des touristes, ce mardi, alors que l’Espagne a vu bondir ces dernières semaines le nombre de cas d’infections et que plusieurs pays voisins déconseillent de s’y rendre

20 Minutes avec AFP
— 
Des policiers à Barcelone (Espagne), le 18 juillet 2020.
Des policiers à Barcelone (Espagne), le 18 juillet 2020. — SOPA Images / SIPA/SIPA

Le gouvernement espagnol a réaffirmé mardi que le pays était «sûr» pour les touristes malgré le net rebond de l'épidémie qui a amené France, Allemagne et Royaume-Uni à déconseiller les voyages dans certaines régions ou à rétablir une quarantaine.

«Nous voulons lancer un message clair de confiance», a déclaré la porte-parole du gouvernement Maria Jesus Montero. L'Espagne est «une destination sûre qui s'est préparée et s'est renforcée pour faire face au virus et aux nouveaux foyers», a-t-elle ajouté à l'issue du conseil des ministres.

« Une bonne situation (sanitaire) dans la majeure partie du pays »

«Les personnes qui visitent habituellement notre pays savent que l'une de nos forces est la qualité de notre système de santé», a affirmé Maria Jesus Montero. «Tous les données indiquent que nous avons une bonne situation (sanitaire) dans la majeure partie du pays», a-t-elle encore dit.

L'Espagne, qui dénombre officiellement plus de 28.400 morts de la pandémie, a vu bondir ces dernières semaines le nombre de cas.

Mis au ban par la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni...

En raison de cette reprise de l'épidémie, la France a recommandé vendredi à ses ressortissants d'éviter de se rendre en Catalogne tandis que l'Allemagne a déconseillé mardi les voyages «non essentiels» et touristiques vers l'Aragon, la Catalogne et la Navarre.

Londres a de son côté rétabli dimanche une quarantaine de deux semaines pour tous les voyageurs revenant d'Espagne. Une mesure critiquée lundi soir par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez selon qui certaines régions espagnoles comme les Baléares ou les Canaries sont «plus sûres que le Royaume-Uni».