Moqtada Sadr, chef radical chiite au nom du père

© 20 minutes
— 

Têtu et parfois nerveux selon ses collaborateurs.  Le jeune Moqtada Sadr (30 ans), chef radical chiite, affirme de plus en plus son autorité et son influence auprès de la jeunesse déshéritée d’Irak. A la tête de l’armée du Medhi, une milice armée de plusieurs milliers d’hommes, il a appelé, hier, ses partisans à « terroriser leurs ennemis », considérant les manifestations inutiles. Farouche opposant à l’occupation de la coalition, ce dignitaire respecté par les chiites irakiens se voit néanmoins reprocher son activisme par les plus hautes autorités religieuses de cette communauté. Marchant sur les pas de son père, tué sous le régime de Saddam Hussein, il revendique « le martyre au service de l’islam ».