Coronavirus en Inde : Reconfinement massif de 140 millions d'habitants

PANDEMIE Près de 13 millions de personnes vivant à Bangalore se sont reconfinées mardi soir. Elles vont être suivies par les 125 millions d’habitants de l’État du Bihar

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre de tests pour le Covid-19, à Patna en Inde le 14 juillet 2020.
Un centre de tests pour le Covid-19, à Patna en Inde le 14 juillet 2020. — Parwaz Khan/Hindustan Times//SIP

Dans l’espoir de freiner l’épidémie provoquée par le coronavirus, les autorités indiennes ont décidé d’utiliser à nouveau l’arme du confinement. Quelque 13 millions de personnes vivant dans la mégapole de Bangalore et ses environs se sont ainsi reconfinées mardi soir, bientôt suivies par les 125 millions d’habitants de l’État du Bihar.

Après avoir imposé un confinement brutal à l’échelle nationale fin mars, New Delhi l’a levé début juin mais les reconfinements locaux et les autres mesures sanitaires de protection se multiplient à l’initiative des autorités locales. La deuxième nation la plus peuplée de la planète compte à ce jour 23.727 morts pour 906.752 cas déclarés de Covid-19, des chiffres en rapide progression. Les spécialistes estiment que le pic de l’épidémie n’y est toujours pas atteint.

Une population jeune

Si Bombay et New Delhi sont les villes les plus meurtries par cette maladie, Bangalore, au sud, émerge comme l’un des nouveaux foyers du virus. Un reconfinement ordonné par le gouvernement régional y est donc entré en vigueur mardi soir à 20 heures. Celui-ci est officiellement en place jusqu’au 22 juillet au matin. Juste avant, les habitants de Bangalore se sont pressés dans les magasins pour remplir leur réfrigérateur et leurs placards, craignant des difficultés d’approvisionnement et une prolongation de la mesure. « Les gens ont peur : le gouvernement a annoncé seulement dix jours de confinement, mais cela pourrait être étendu à un ou deux mois », a déclaré Seema, une habitante de la ville, qui accumulait suffisamment de stocks pour tenir un mois.

Dans le nord de l’Inde, la grande région pauvre du Bihar a également annoncé dans l’après-midi le reconfinement de ses quelque 125 millions d’habitants à compter de jeudi pour quinze jours, devenant le premier État indien à imposer un reconfinement continu à tout son territoire. La même mesure est également en place dans la ville de Pune (ouest), qui compte environ six millions d’habitants.

Malgré la virulence de l’épidémie, le bilan humain reste contenu dans ce pays dont la population est jeune. L’Inde n’a pour le moment enregistré que 17,2 morts du Covid-19 pour un million d’habitants, loin des 409,7 aux États-Unis ou des 342,6 au Brésil, les deux pays les plus endeuillés par la pandémie.