Hong Kong: Donald Trump augmente un peu plus la pression sur la Chine

CRISE Le locataire de la Maison-Blanche a signé un décret mettant fin au régime économique préférentiel accordé par les Etats-Unis à Hong Kong

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump à la Maison-Blanche le 14 juillet 2020.
Donald Trump à la Maison-Blanche le 14 juillet 2020. — /SIPA

Le bras de fer entre Washington et Pékin au sujet de Hong Kong continue. Donald Trump a annoncé mardi la mise en place d’un décret visant à la fin du régime économique préférentiel accordé par les Etats-Unis à Hong Kong. Il a également signé une loi prévoyant des sanctions contre la répression dans le territoire chinois.

Joe Biden attaqué

Ces mesures répondent à l’imposition par la Chine d’une loi draconienne sur la sécurité nationale à Hong Kong, a indiqué le président américain lors d’une conférence de presse décousue au cours de laquelle il s’est aussi attaqué à plusieurs reprises à son adversaire démocrate Joe Biden. Avec ce décret, dont le texte n’a pas été publié, « Hong Kong sera traité comme la Chine : pas de privilège spécial, pas de traitement économique spécial et pas d’exportations de technologies sensibles », a expliqué Donald Trump. Surtout, il a ajouté n’avoir aucune intention de rencontrer le président chinois Xi Jinping pour apaiser les tensions.

Trump prédit une fuite des cerveaux

Le locataire de la Maison-Blanche a par ailleurs prédit une hémorragie des cerveaux à Hong Kong. « Leur liberté leur a été retirée (…), beaucoup de gens vont partir », a-t-il affirmé. La loi sur l’Autonomie de Hong Kong, approuvée à l’unanimité par le Congrès, « donne à mon administration de puissants nouveaux outils pour faire rendre des comptes aux individus et aux entités impliqués dans la répression des libertés à Hong Kong », a-t-il également souligné.

De son côté, la Chine n’a pas tardé à réagir. Pékin a ainsi menacé mercredi les Etats-Unis de représailles après la promulgation de sanctions à son encontre. « Afin de sauvegarder ses intérêts légitimes, la Chine apportera la réponse nécessaire et imposera des sanctions aux personnes et aux entités américaines concernées », a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères. La tension ne semble donc pas près de retomber.