Coronavirus: La Maison Blanche minimise les tensions entre Donald Trump et le Dr Fauci

ETATS-UNIS L'immunologiste multiplie les alertes sur la gravité de la situation tandis que le président américain assure que tout va bien

20 Minutes avec AFP

— 

L'immunologiste Anthony Fauci estime que la situation des Etats-Unis face au coronavirus est «très inquiétante».
L'immunologiste Anthony Fauci estime que la situation des Etats-Unis face au coronavirus est «très inquiétante». — Kevin Dietsch/AP/SIPA

C’est la porte-parole de la Maison Blanche qui l’a dit lundi, « le Dr Fauci et le président ont toujours eu une très bonne relation de travail ». Mais dans les faits, la situation s’est indéniablement tendue ces dernières semaines, alors que l’immunologiste multiplie les alertes sur la gravité de la situation face au coronavirus.

Depuis plusieurs jours, Donald Trump multiplie les critiques contre ce chercheur de renom, plus haut expert en maladies infectieuses du gouvernement, qui souligne inlassablement que les Etats-Unis sont dans une position peu enviable dans la lutte face à la pandémie. « C’est un homme bien mais il a fait beaucoup d’erreurs », a lancé jeudi le locataire de la Maison Blanche, qui minimise depuis plusieurs semaines la spectaculaire hausse du nombre de cas de Covid-19 à travers les Etats-Unis.

Tous les signaux au rouge

Au cours du week-end, un responsable de la Maison Blanche a alimenté ces attaques. Sous couvert d’anonymat, il a fait part au Washington Post des « inquiétudes » de l’exécutif sur « le nombre de fois où le Dr Fauci a eu tort ». Ce même responsable a fourni au quotidien une liste de déclarations du scientifique qu’il jugeait erronées. Dans ce contexte, le président apprécie-t-il toujours les conseils de M. Fauci ? « Certainement », a répondu lundi la porte-parole de l’exécutif, Kayleigh McEnany, soucieuse semble-t-il d’apaiser les tensions. « Le Dr Fauci est l’une des nombreuses personnes au sein de la task force (sur le coronavirus) qui donne des conseils », a-t-elle ajouté.

Face à la flambée de nouveaux cas dans le Sud et dans l’Ouest, le célèbre immunologiste sonne l’alarme, dénonçant des déconfinements trop hâtifs et l’insouciance des Américains. « En tant que pays, quand nous nous comparons à d’autres pays, je ne crois pas qu’on puisse dire que nous nous en sortions bien. Ce n’est tout simplement pas le cas », a-t-il averti.

Les statistiques semblent lui donner raison : les Etats-Unis continue d’enregistrer près de 60.000 nouveaux cas quotidiens, les hospitalisations ont doublé depuis début juin pour retrouver leur niveau de mai et les décès ont augmenté de 70 % en une semaine.