Nigeria : Libération d’une Américaine retenue plus d’un an contre son gré

CAUCHEMAR Venue pour se marier après une rencontre sur Facebook, la victime a été violée et retenue en otage dans un hôtel de Lagos

20 Minutes avec AFP

— 

Une rue de Lagos au Nigeria le 5 juin 2020 (illustration).
Une rue de Lagos au Nigeria le 5 juin 2020 (illustration). — Sunday Alamba/AP/SIPA

Alors qu’elle pensait vivre le bonheur, ce fut en fait un véritable cauchemar. Une Américaine, qui s’était rendue au Nigeria sur la promesse d’un mariage, a été libérée après avoir été retenue pendant plus d’un an contre son gré par un escroc qui l’a aussi agressée sexuellement, a indiqué dimanche la police.

Extorsion de 48.000 dollars

L’auteur présumé de cette escroquerie, Chukwuebuka Obiakuwhom, avait rencontré cette Américaine sur Facebook avant de lui extorquer quelque 48.000 dollars en lui promettant un mariage. La victime était « enfermée dans un hôtel de Lagos contre son gré », a précisé un porte-parole de la police, Frank Mba. « La victime, une fonctionnaire américaine à la retraite originaire de Washington, était arrivée le 13 février 2019 au Nigeria », où elle a été retenue en otage par le suspect qui a également abusé d’elle.

L’homme était connu des services de police pour des faits similaires de fraude sur Internet, indique la police.