Corée du Sud: Accusé de harcèlement sexuel, le maire de Séoul semble s'être suicidé

DISPARITION Le maire de Séoul Park Won-soon a été retrouvé mort, quelques heures après sa disparition

20 Minutes avec AFP

— 

Corée du Sud: Accusé de harcèlement sexuel, le maire de Séoul semble s'être suicidé — 20 Minutes

Le maire de Séoul Park Won-soon, longtemps considéré comme un candidat potentiel à l’élection présidentielle en Corée du Sud, semble s’être suicidé après avoir été accusé la veille de harcèlement sexuel. Le corps de cet homme de 64 ans a été retrouvé dans la montagne, dans la périphérie nord de Séoul, quelques heures après que sa fille a signalé sa disparition jeudi.

Une plainte avait été déposée contre lui mercredi auprès de la police par un membre du personnel de la mairie de la capitale sud-coréenne pour agression sexuelle, selon des médias. Dans une société demeurée profondément patriarcale, le mouvement mondial #MeToo, contre les violences faites aux femmes, a fait tomber des dizaines de figures masculines éminentes et ce, dans tous les domaines.

Une lettre d’excuses et d’adieu

Dans un message écrit à la main avec de l’encre et un pinceau, trouvé dans sa résidence officielle et rendu public, Park Won-soon a présenté des excuses très générales. « Je suis désolé pour tout le monde », a-t-il écrit, demandant à être incinéré et que ses cendres soient dispersées sur la tombe de ses parents. « Je suis désolé pour ma famille, à qui je n’ai fait que causer de la peine », a-t-il ajout, avant de signer « Au revoir », sans faire référence aux accusations dont il fait l’objet.

Figure emblématique du Parti démocrate

Figure emblématique du Parti démocrate (centre gauche) au pouvoir, Park Won-soon dirigeait depuis 2011 la gigantesque capitale de la Corée du Sud, qui compte environ dix millions d’habitants, soit presque un cinquième de la population du pays.

Il était considéré comme un candidat potentiel pour succéder à l’actuel chef de l’Etat, Moon Jae-in, lors de l’élection présidentielle de 2022. Si l’hypothèse du suicide était confirmée, ce serait le plus haut responsable politique sud-coréen à avoir mis fin à ses jours depuis que l’ancien président Roh Moo-hyun s’est jeté du haut d’une falaise en 2009, après avoir été interrogé sur des allégations de corruption ayant visé des membres de sa famille.