Etats-Unis : Des manifestants font tomber une statue de Christophe Colomb à Baltimore

RACISME Cette manifestation avait lieu le jour de la fête nationale américaine, le 4 Juillet

20 Minutes avec AFP

— 

Le piédestal de la statue de Christophe Collomb à Baltimore.
Le piédestal de la statue de Christophe Collomb à Baltimore. — Baltimore Sun/TNS/Sipa USA/SIPA

Des protestataires ont déboulonné une statue de Christophe Colomb samedi à Baltimore, sur la côte est des Etats-Unis, dernière attaque en date contre des monuments ou statues de personnages historiques liés à l’esclavage ou la colonisation. Selon des images diffusés par le Baltimore Sun, des manifestants et manifestantes ont déboulonné la statue du navigateur génois à l’aide de cordes, près du quartier de Little Italy.

Longtemps célébré comme « celui qui a découvert l’Amérique », Christophe Colomb est aujourd’hui vu par certains et certaines comme le symbole de l’arrivée des Européens et de la conquête de terres ne leur appartenant pas. Dans la foulée des manifestations contre les inégalités raciales déclenchées par la mort de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai, de nombreuses statues de personnages liés à l’histoire coloniale ou aux discriminations ont été déboulonnées ou attaquées, aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

Pas la première statue à tomber

Dans son discours samedi à l’occasion de la fête nationale du 4 juillet, marquant le Jour de l’indépendance, lorsqu’en 1776 treize colonies britanniques proclamèrent leur séparation de la couronne britannique, le président Donald Trump a mentionné le navigateur génois. « Nous nous battrons ensemble pour le rêve américain, et nous défendrons, protégerons, et préserverons le mode de vie américain qui a commencé en 1492 quand Christophe Colomb a découvert l’Amérique », a-t-il déclaré, s’en prenant aux manifestants qui dénoncent les discriminations raciales.

« Nous sommes en train de vaincre la gauche radicale, les marxistes, les anarchistes, les agitateurs et les pilleurs », a ajouté Donald Trump lors d’une cérémonie dans les jardins de la Maison-Blanche « Nous ne permettrons jamais à une foule en colère de démolir nos statues, d’effacer notre histoire et d’endoctriner nos enfants », a-t-il encore dit. Donald Trump avait déjà demandé vendredi à la police d’arrêter et poursuivre toute personne qui endommagerait un monument.

Plusieurs statues de Christophe Colomb ont été enlevées ou vandalisées, notamment à Boston, Miami, Richmond, en Virginie ou Camden, dans le New Jersey. Pour sa part, la municipalité de San Francisco a retiré une statue du navigateur de son parlement local.