Coronavirus : Des dizaines de pays exemptés de quarantaine en Angleterre, dont la France

PANDEMIE L’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord conservent en revanche la quarantaine

20 Minutes avec AFP

— 

Une homme porte un masque dans les rues de Londres.
Une homme porte un masque dans les rues de Londres. — Tolga Akmen / AFP

Plus la peine de passer par 14 jours d’isolement pour entrer en Angleterre. Alors que l’épidémie de coronavirus semble marquer le pas, les voyageurs en provenance d’une cinquantaine de pays – dont la France, l’Espagne et l’Italie – seront exemptés de quarantaine dès le 10 juillet, a annoncé ce vendredi le gouvernement britannique.

Depuis le 8 juin, toute personne, y compris les résidents britanniques, arrivant au Royaume-Uni doit observer une quarantaine d’une durée de 14 jours pour éviter une résurgence de l’épidémie de nouveau coronavirus au moment où le Royaume-Uni déconfine. Le ministère des Transports doit dévoiler la liste complète des pays concernés par les exemptions, mais il en a dévoilé les grandes lignes.

Une décision saluée par le secteur touristique

Attention, ces exemptions ne s’appliquent pour l’instant qu’aux arrivées en Angleterre. L’Ecosse, le Pays de Galles ou l’Irlande du Nord conservent la quarantaine. « J’espère vraiment que les quatre nations pourront avancer au même rythme, cela simplifierait beaucoup les choses pour les gens, mais il leur revient de prendre ces décisions elles-mêmes », a admis le ministre des Transports Grant Shapps sur la BBC.

La directrice de l’office du tourisme du Royaume-Uni, Visit Britain, Patricia Yates, s’est réjouie de ce « coup de pouce opportun à l’industrie du tourisme au moment où nous entrons dans la haute saison », tandis que la compagnie aérienne EasyJet a salué un « geste important ». La mise en place d’une quarantaine avait provoqué la colère des compagnies aériennes, poussant même British Airways, EasyJet et Ryanair à attaquer en justice le gouvernement afin de mettre fin à cette mesure jugée catastrophique pour le tourisme.

Le Royaume-Uni compte le plus grand nombre de décès du coronavirus en Europe (44.000 morts), mais le nombre de cas ralentit et le pays a commencé à lever les restrictions imposées durant le confinement qui a duré trois mois. Dans un communiqué, le ministère des Transports a toutefois indiqué que Londres n’hésiterait pas à réimposer des restrictions si le nombre de contaminations devait augmenter dans les pays vers lesquels le Royaume-Uni s’ouvre à nouveau.