Coincés sur un bateau humanitaire entre Malte et l'Italie, deux migrants se jettent à l'eau pour rejoindre l'Europe à la nage

IMMIGRATION Le bateau humanitaire de SOS Méditerranée est coincé en mer depuis plusieurs jours avec 180 migrants à son bord

20 Minutes avec AFP

— 

180 migrants sont coincés à bord du navire humanitaire l'Ocean Viking, coincé entre Malte et l'Italie.
180 migrants sont coincés à bord du navire humanitaire l'Ocean Viking, coincé entre Malte et l'Italie. — Ingenito / AP / SIPA

Coincés depuis plusieurs jours entre Malte et l’Italie sur le bateau humanitaire Ocean Viking de l’association SOS Méditerrané, deux  migrants ont pris la décision radicale de se jeter à l’eau jeudi pour tenter de rejoindre les rives européennes à la nage.

Ils ont été secourus alors que le bateau ambulance​ est toujours bloqué en Méditerranée après cinq demandes pour débarquer dans un port d’un des deux pays. A son bord, se trouvent 180 migrants, coincés sous une chaleur accablante.

Reprise après trois mois d’arrêt

L’Ocean Viking a repris lundi ses opérations après trois mois d’arrêt dû à la situation sanitaire, alors que les traversées de la Méditerranée centrale, entre les côtes libyennes et tunisiennes, d’une part, et Malte ou l’Italie, de l’autre explosent.

« C’est la première fois en quatre ans et demi [d’opérations de secours en mer par l’ONG SOS Méditerranée] qu’il se passe quelque chose comme ça », a déploré Nicholas Romaniuk, coordinateur des secours à bord.

« Je préfère mourir et que ma famille sache que je suis mort, plutôt que d’être là et qu’elle ne sache pas si je suis mort ou vivant », a expliqué un Marocain qui a voulu aussi se jeter à l’eau.

Un autre, de nationalité pakistanaise, préfère relativiser : « On est sortis de l’enfer de la Libye, SOS Méditerranée nous a secourus, on est en vie. Alors qu’on reste un jour, cinq jours ou 15 jours, qu’est-ce que ça peut faire ? »