Mort de George Floyd : Les policiers des pays nordiques font moins de victimes que les policiers américains, mais gare au raccourci

FAKE OFF Une image virale compare la durée de formation des policiers dans les pays nordiques à celle des policiers aux Etats-Unis. L’image établit un parallèle entre cette durée et le nombre de morts causés par les policiers

Mathilde Cousin

— 

Ce mème comparant les polices nordiques et américaines a été notamment partagé par l'actrice Mia Farrow et le musicien Snoop Dogg.
Ce mème comparant les polices nordiques et américaines a été notamment partagé par l'actrice Mia Farrow et le musicien Snoop Dogg. — Capture d'écran Twitter
  • Un mème, partagé notamment par Snoop Dogg et Mia Farrow, compare la durée de formation des policiers dans les pays nordiques à celle des policiers aux Etats-Unis.
  • L’image établit un parallèle entre cette durée et le nombre de morts causés par les policiers.
  • Si certaines données sont correctes, il faut se méfier d’un parallèle trop rapide entre durée de formation et nombre de victimes.

La formation des policiers a-t-elle un effet sur le nombre de morts causés par la police ? C’est ce que laisse penser une image, virale, partagée notamment par l’actrice Mia Farrow et le musicien Snoop Dogg.

Ce mème oppose les pays nordiques aux Etats-Unis. Selon cette image, les policiers norvégiens et finlandais recevraient une formation de trois ans, tandis que leurs homologues allemands passeraient deux ans à apprendre leur métier. Quatre personnes auraient perdu la vie sous les balles de la police en Norvège en quinze ans, et sept en dix-neuf ans en Finlande. En Allemagne, la police aurait causé 267 victimes en trente ans.

Pour devenir policier aux Etats-Unis, le mème précise qu’il faut être diplômé d’un lycée et se former pendant environ 21 semaines. La police aurait fait 1.004 victimes, uniquement pour l’année 2019.

FAKE OFF

En Norvège, la formation des futurs policiers dure trois ans, tout comme pour leurs homologues finlandais. En Finlande, la formation s'effectue au sein d’un seul établissement pour tout le pays. Pour être admis, les candidats finlandais et norvégiens doivent avoir décroché l’équivalent du baccalauréat.

En Allemagne, les policiers fédéraux sont également formés pendant trois ans, qui incluent quinze mois de préparation pratique.

La formation des forces de l’ordre aux Etats-Unis est plus courte : selon un rapport du ministère de la Justice de 2016, les formations en 2013 s'étalent sur 21 semaines, soit un peu plus de quatre mois. Cela exclut la formation sur le terrain, qui dure en moyenne treize semaines, soit trois mois.

Outre-Atlantique, les formations des policiers ne sont pas unifiées. Des académies, réparties dans tout le pays, forment les futurs policiers. Les forces de l’ordre travaillent au niveau fédéral, ou pour les municipalités et les comtés.

Les policiers américains sont-ils alors beaucoup plus violents que leurs homologues nordiques, comme le laisse penser le mème ? Les chiffres avancés pour la Norvège sont corrects : les données officielles  recensent quatre morts, tués par des tirs de la police, entre 2002 et 2016. Une victime supplémentaire est à déplorer en 2019. En Finlande, une porte-parole de la police a fourni à Snopes, un site de fact-checking américain, une liste de neuf morts causées par la police entre 2000 et 2018.

En Allemagne, le journal TAZ a publié en 2017 un recensement des morts causées par la police depuis 1990. Les journalistes en ont décompté 269. Ils se sont appuyés sur des statistiques officielles, ainsi que sur des articles et des rapports annuels publiés par le magazine Cilip.

Aux Etats-Unis, les statistiques fédérales concernant le nombre de personnes tuées par des policiers l’année dernière n’ont pas été publiées. Le Washington Post, qui recense depuis plusieurs années ces victimes, a décompté 999 victimes de la police en 2019. Le projet Mapping Violence (cartographier la violence) a recensé 1.098 victimes.

Toutefois, il faut se garder d’une interprétation trop rapide entre la durée de la formation des policiers et le nombre de victimes. D’autres facteurs peuvent entrer en compte, tels qu’une culture des armes à feu plus répandue aux Etats-Unis, le taux de criminalité observé sur le territoire, ou une sélection plus faible des policiers en raison de manque de moyens.