Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
DROGUEPlus de 7,5 tonnes de cocaïne saisies par la Colombie et les Etats-Unis

Panama : Plus de 7,5 tonnes de cocaïne ont été saisies par la Colombie et les Etats-Unis en mer

DROGUE
Le montant de la cargaison, qui était destinée au marché international, est évalué à plus de 280 millions de dollars
De la cocaïne, illustration
De la cocaïne, illustration - Armando Franca / AP/SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Les autorités de Colombie et des Etats-Unis ont saisi plus de 7,5 tonnes de cocaïne à proximité des eaux panaméennes, a annoncé ce mercredi le ministère colombien de la Défense. « Lors d’une opération de la police nationale et de la marine colombienne, en coordination avec les autorités des Etats-Unis, plus de 7,5 tonnes de chlorhydrate de cocaïne ont été saisies dans une embarcation sous pavillon colombien, près du Panama », selon un communiqué du ministère.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La drogue était mélangée à un produit pour la construction. Le tout était transporté à bord d’un bateau parti de Carthagène des Indes, sur la côte caraïbe de la Colombie, à destination du port panaméen de Colon.

Cargaisons destinées à l’international

La cargaison, interceptée dans les eaux internationales, appartenait au Clan del Golfo, le principal gang de Colombie, formé par d’anciens paramilitaires d’extrême droite, membres de milices démobilisées en 2006, selon la même source. La cocaïne, dont la valeur est estimée à 286 millions de dollars, était destinée au marché international via des contacts pris par le Clan avec des bandes de narcotrafiquants en Amérique centrale et en Europe.

La Colombie est le premier producteur mondial de cocaïne et de feuilles de coca, matière première de la drogue, selon l’ONU. Les Etats-Unis en sont le premier consommateur.

Sujets liés