Coronavirus : L'UE rouvre ses frontières à 15 pays dont la Chine, mais pas aux Etats-Unis

TRANSPORTS Les frontières de l’espace Schengen étaient fermées depuis la mi-mars, à cause de l’épidémie de coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus : L'UE rouvre ses frontières à 15 pays — 20 Minutes

L’espace Schengen rouvre ses portes… à une poignée de pays. Les Européens ont validé ce mardi une liste restreinte de 15 pays dont les ressortissants seront autorisés à voyager dans l’UE à partir de mercredi. Les frontières avaient été fermées à cause du coronavirus.

Elaborée par les ambassadeurs des pays de l’Union européenne vendredi soir, objet de difficiles tractations, la liste des visiteurs admis dans l’UE et l’espace Schengen compte l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Elle inclut également la Chine, mais uniquement à condition qu’elle admette sur son sol les visiteurs venant de l’UE, ce qui n’est actuellement le cas que de façon limitée.

Une liste réactualisée deux fois par mois

Sont en revanche exclus de cette liste, qui a vocation à être actualisée toutes les deux semaines, les Etats-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie avec 125.928 décès pour près de 2,6 millions de cas répertoriés, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie et Israël notamment. Bien qu’ayant quitté l’UE le 31 janvier, le Royaume-Uni n’était pas concerné par les restrictions de voyage. Les voyages « non essentiels » vers l’Europe ont été interdits depuis la mi-mars, afin de lutter contre la propagation de la pandémie.

Le vote porte sur une recommandation qui n’est pas contraignante juridiquement, les pays de l’UE étant souverains sur le contrôle de leurs frontières. Mais ils sont d’accord pour se coordonner en raison de la liberté de circulation au sein de l’espace Schengen, où les restrictions décidées pour lutter contre la pandémie ont été peu à peu levées.