La crise du coronavirus a boosté l’influence de Pékin au regard des Occidentaux

ETUDE Une étude montre qu’entre janvier et mai, pour des Français, des Allemands et des Américains l’influence de la Chine sur le plan mondial est devenue plus concrète

20 Minutes avec AFP

— 

En Chine, durant la crise du coronavirus.
En Chine, durant la crise du coronavirus. — Mark Schiefelbein/AP/SIPA

Pointée du doigt pour avoir été le point de départ de la pandémie mondiale de coronavirus, la Chine n’en sort pas pour autant diminuée. Pour un nombre croissant d’Occidentaux, elle est considérée comme une puissance de premier plan, avec une influence des Etats-Unis en déclin.

C’est ce qui ressort d’une étude publiée mardi par le centre de réflexion German Marshall Fund of the United State et menée auprès de 1.000 personnes en France, en Allemagne et dans le pays de Donald Trump.

Au mois de mai, plus d’un quart des Français interrogés voyaient en la Chine la puissance la plus influente du monde, contre seulement 13 % d’entre eux en janvier. Une tendance identique Outre-Rhin, de 12 % en janvier à 20 % en mai, et aux Etats-Unis (de 6 à 14 %).

Si dans ces trois pays, les États-Unis sont toujours considérés comme la nation la plus influente, c’est une tendance moins écrasante. « Avant la crise, l’influence chinoise dans le monde était une sorte d’idée abstraite. Quand vous pensez à la dépendance à la Chine pour les masques et les équipements médicaux par exemple, tout ça est devenu très concret », estime Martin Quencez, adjoint au bureau de Paris du centre de réflexion, pour qui ce changement aura un impact durable.

Pas la même perception sur le Royaume-Uni

En France et en Allemagne, les personnes interrogées espéraient que leurs gouvernements se montrent plus sévères à l’encontre de Pékin en matière de changement climatique, de droits humains et de cybersécurité. Une tendance moins élevée aux Etats-Unis, l’administration Trump ayant déjà une ligne dure.

Cette enquête a aussi mis en lumière une différence de perception sur l’influence du Royaume-Uni. Si 53 % des Américains estiment qu’il s’agit du pays le plus influent d’Europe, seuls 8 % des Allemands le pensent et 6 % des Français.

L’enquête a été conduite avec la Bertelsmann Foundation en Allemagne et l’Institut Montaigne à Paris, interrogeant plus de 1.000 personnes dans chaque pays, du 9 au 22 janvier et du 11 au 19 mai.