Coronavirus : En six mois, le Covid-19 a fait 500.000 morts, la barre des 10 millions de cas dépassée

COVID-19 Si la situation sanitaire s’améliore en Europe, l’épidémie continue de progresser en Amérique, au Moyen-Orient et en Inde

P.B. avec AFP

— 

La barre des 500.000 morts et 10 millions de cas de coronavirus a été franchie le 28 juin 2020.
La barre des 500.000 morts et 10 millions de cas de coronavirus a été franchie le 28 juin 2020. — Hôpital John Hopkins

Le 9 janvier, la Chine signalait le premier mort dû à une mystérieuse pneumonie. Six mois plus tard, la pandémie de coronavirus a fait plus de 500.000 morts dans le monde, selon un décompte de l’université américaine Johns Hopkins publié ce dimanche. Dans le même temps, la barre des 10 millions d’infections a été franchie, et il y a sans doute bien plus de cas – jusqu’à dix fois plus, selon les estimations des experts. Avec des infections qui explosent aux Etats-Unis, en Amérique latine et au Moyen-Orient, et le risque de nouveaux clusters en Chine et en Europe, la pandémie est loin d’être sous contrôle, a averti l’OMS.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé du monde, avec près de 130.000 décès. Au total, la pandémie de Covid-19 a fait près de 200.000 morts en Europe (principalement au Royaume-Uni, en Italie, France et Espagne), 200.000 sur le continent américain (principalement aux USA, Brésil, Mexique, Pérou et Chili).

L’Amérique, nouveau centre de la pandémie

Le nombre de cas déclarés dans le monde a doublé depuis le 21 mai et plus d’un million de nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés sur les seuls six derniers jours. Il s’était écoulé 94 jours entre l’annonce du premier cas en Chine et le recensement d’un million d’infections dans le monde.

L’Amérique latine et les Caraïbes sont toujours la partie du monde où la maladie progresse le plus rapidement, avec plus de 400.000 nouveaux cas en une semaine. Le Brésil (1.313.667 cas, dont 246.088 nouveaux sur les sept derniers jours), le Pérou (275.989, dont 24.651 nouveaux), le Chili (267.766, dont 31.018), le Mexique (212.802, dont 37.600 nouveaux) et la Colombie (88.592, dont 22.959 nouveaux) sont les plus touchés.

Les Etats-Unis ont franchi les 2,5 millions de cas samedi. La contagion progresse dans 30 des 50 Etats, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du Sud et de l’Ouest : la Californie, le Texas et la Floride. Plusieurs ont effectué un rétropédalage sur le déconfinement, notamment avec la fermeture des bars au Texas.

L’Asie semble connaître une recrudescence du nombre de cas quotidiens de Covid-19, poussée désormais par la propagation soutenue de la maladie en Inde (528.859 cas dont 118.398 ces sept derniers jours), au Pakistan (202.955, 26.338 nouveaux) et au Bangladesh (137.787, 25.481 nouveaux). Sur le continent africain, l’Afrique du Sud inquiète, avec un taux par million d’habitants supérieur à celui des Etats-Unis.

Crainte d’une seconde vague en Europe

En Europe, le nombre de nouvelles contaminations recensées quotidiennement se stabilise depuis plus d’un mois à moins de 20.000 nouveaux cas déclarés chaque jour, mais l’OMS s’inquiète d’une accélération de la contamination dans 11 pays de la région. L’Ukraine a notamment enregistré 1.109 cas vendredi, un record qualifié de « vague grave » par les autorités.

Cette semaine, en Allemagne, plus de 600.000 habitants de deux cantons ont été reconfinés mardi après l’apparition d’un foyer de contaminations dans un abattoir, au lendemain d’un rétablissement partiel des restrictions dans la région de Lisbonne, qui suscite des inquiétudes pour la saison touristique au Portugal. En Angleterre, Leicester risque de devenir la première ville à se voir imposer des mesures de restriction en raison d’une recrudescence locale du virus. Enfin, en Chine, l’émergence de quelque 300 nouveaux cas à Pékin en l’espace d’un peu plus de deux semaines alimente les craintes. La bataille mondiale continue.