A Zurich, un superspreader contraint à confiner 300 clubbeurs

PANDEMIE Particulièrement contagieux, le cas de cet homme a été détecté quatre jours après qu’il a fréquenté une boîte de nuit de la ville suisse. Résultat : 300 personnes, employés et clients présents dans la même discothèque le 21 juin, sont priés de se confiner

F.P.

— 

En discothèque (illustration)
En discothèque (illustration) — CARO FOTOS/SIPA

Le canton de Zurich, en Suisse, tient son premier « superspreader » du Covid-19, un super-propagateur du virus, comme on appelle les personnes qui, pour des raisons inconnues, sont très contagieuses. Le problème est que le cas de cet homme a été signalé au médecin cantonal quatre jours après avoir fréquenté une boîte de nuit, le Flamingo Club, à Zurich, le 21 juin dernier. Cinq visiteurs du club ont été infectés ce soir-là.

Trois cents personnes, visiteurs et employés du club, à confiner

Le Département de la santé zurichois explique alors, dans un communiqué, avoir contacté le propriétaire de la discothèque. Grâce à la liste de présence que ce dernier a pu établir, l’équipe de traçage cantonale a pu informer, ce samedi 27 juin, les clients présents le 21 juin sur la quarantaine qu’ils doivent observer. Près de 300 personnes, visiteurs et employés du club, doivent s’y soumettre pendant une durée de dix jours.

Les autorités zurichoises espèrent que tous coopèrent et se montrent solidaires, rapporte Keystone-ATS, l’agence de presse suisse. Et rappellent au passage à quel point cet épisode montre qu’il « est important de respecter les mesures d’hygiène et de distance sociale ainsi que de faire preuve de responsabilité ». Notamment en soirée. Si d’autres cas de super-transmetteurs devaient surgir, le canton de Zurich pourrait fermer les clubs, indiquent les autorités.