Etats-Unis : Trois hommes formellement inculpés pour le meurtre du joggeur noir Ahmaud Arbery

JUSTICE Un père et son fils, ainsi qu’un troisième homme, sont accusés d’avoir pourchassé et abattu ce jeune Afro-Américain âgé de 25 ans, en Géorgie, fin février

20 Minutes avec AFP

— 

Gregory McMichael, son fils Travis et William Bryan ont formellement été inculpés pour le meurtre d'Ahmaud Arbery, le  24 juin 2020.
Gregory McMichael, son fils Travis et William Bryan ont formellement été inculpés pour le meurtre d'Ahmaud Arbery, le 24 juin 2020. — AP/Sipa/Police

Il a fallu trois mois pour que la justice se réveille. Les trois hommes arrêtés après la mort d’Ahmaud Arbery, un jeune joggeur noir, dans le sud des Etats-Unis ont été formellement inculpés de meurtre, mercredi, par un grand jury.

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été abattu le 23 février, alors qu’il courait dans un quartier résidentiel de Brunswick, dans l’Etat de Géorgie, au long passé ségrégationniste. Pendant plus de deux mois, les policiers locaux n’ont procédé à aucune interpellation et il a fallu la diffusion d’une vidéo du drame, relayée massivement sur les réseaux sociaux début mai, pour que l’enquête leur soit retirée et démarre véritablement.

Un ancien enquêteur attaché aux services du procureur local, Gregory McMichael, 64 ans, et son fils Travis, 34 ans, visibles sur la vidéo, avaient été arrêtés le 8 mai. L’auteur de l’enregistrement, William Bryan, 50 ans, avait été interpellé deux semaines plus tard. Sur les mandats d’arrêt, plusieurs chefs d’inculpation étaient mentionnés dont « meurtre » et « tentative d’arrestation illégale ». Le père et le fils, eux, jurent qu’ils ont cru que Ahmaud Arbery était un cambrioleur qui sévissait dans le quartier et qu’ils l’ont poursuivi pour réaliser une arrestation citoyenne.

Catalyseur des manifestations avec la mort de George Floyd

L’acte d’accusation a été formalisé mercredi par un grand jury – un collectif de citoyens désignés pour instruire des poursuites. Neuf chefs d’accusation, dont « meurtre », « agression » ou « fausse arrestation » ont été retenus contre les trois hommes. Ils ont « causé sa mort en le poursuivant avec des pick-up (…) et en lui tirant dessus avec des armes à feu », peut-on lire dans ce document.

Des manifestants demandent justice pour Ahmaud Arbery, à Brunswick, en Géorgie, le 5 mai 2020.
Des manifestants demandent justice pour Ahmaud Arbery, à Brunswick, en Géorgie, le 5 mai 2020. - Bobby Haven/AP/SIPA

Le nom d’Ahmaud Arbery est scandé depuis des semaines dans tous les Etats-Unis dans le cadre des manifestations géantes contre les violences faites aux Afro-Américains, en même temps que ceux de George Floyd, asphyxié par un policier blanc à Minneapolis, ou Breonna Taylor, abattue chez elle à Louisville par des agents qui s’étaient apparemment trompés d’appartement.