Coronavirus : Un grand pèlerinage à La Mecque en « nombre très limité »

EPIDEMIE Le hajj va être pertubé en raison du Covid-19

20 Minutes avec AFP

— 

L'esplanade de la Kaaba ce 7 mars, à la Mecque. Les autorités saoudiennes ont autorisé la réouverture du lieu saint.
L'esplanade de la Kaaba ce 7 mars, à la Mecque. Les autorités saoudiennes ont autorisé la réouverture du lieu saint. — Abdel Ghani BASHIR / AFP

L’Arabie saoudite a décidé lundi de maintenir fin juillet le grand pèlerinage musulman de La Mecque, avec un « nombre très limité » de fidèles alors que la pandémie de coronavirus "continue de s'accélérer" dans le monde selon l'OMS.

Seules les personnes de toutes nationalités « se trouvant à l’intérieur du royaume » saoudien pourront effectuer le hajj, conformément aux mesures de précaution destinées à contenir la propagation du virus, a précisé l’agence. C’est notamment le cas en Arabie saoudite, pays arabe du Golfe le plus touché avec une recrudescence du nombre de contaminations. Les autorités ont officiellement recensé plus de 161.000 personnes infectées, dont 1.307 sont décédées.

2,5 millions de musulmans en 2019

Jusque-là, Ryad maintenait l’incertitude autour de la tenue de ce pèlerinage, l’un des plus importants rassemblements religieux au monde, qui a attiré 2,5 millions de musulmans en 2019 selon les chiffres du ministère chargé de l’organiser.

Le hajj, prévu cette année fin juillet, est l’un des cinq piliers de l’islam. En raison de sa forte affluence, il peut aussi devenir un énorme vecteur de contagion du Covid-19, avec des fidèles venus du monde entier.