La mort en prime time à la télé anglaise

FIN DE VIE La chaîne Sky Real Lives diffuse ce mercredi un documentaire montrant les derniers moments d'un homme après un suicide médicalement assisté...

Julien Ménielle

— 

Un homme visionne un extrait de «Right to die?» le film montrant la fin de vie de Craig Ewert (D), projeté mercredi 10 décembre 2008 en Grande-Bretagne.
Un homme visionne un extrait de «Right to die?» le film montrant la fin de vie de Craig Ewert (D), projeté mercredi 10 décembre 2008 en Grande-Bretagne. — S. CURRY / AFP

Craig Ewert s'est suicidé en 2006. Et ce mercredi, les téléspectateurs britanniques verront ses derniers instants en prime time. La chaîne Sky Real Lives diffuse en effet le documentaire «Right to die?», qui retrace le voyage vers la mort de cet Américain, professeur d'université retraité vivant en Grande-Bretagne.

Atteint d'une maladie neurodégénérative à 59 ans, Craig Ewert s'est rendu à Zurich, à la rencontre de l'association Dignitas, spécialisée dans le suicide assisté. John Zaritsky, réalisateur canadien oscarisé pour un précédent documentaire, a filmé le moment où Craig Ewert débranche son respirateur artificiel avant de boire un cocktail léthal dans un verre de jus de pomme.

Un «merveilleux hommage»

Mary Ewert avait accepté que son mari et elle soient suivis par une équipe de tournage. Dans une interview au «Daily Mail» elle explique son choix: «Ce film est un merveilleux hommage à mon mari. Je n'ai absolument aucun regret d'avoir laissé tourner la caméra alors que Craig était mort. C'est ce que nous voulions tous les deux. (…) Craig souhaitait que ces images fassent réfléchir les gens sur la mort.»

Elle raconte que ce n'est qu'une demi-heure après la mort de son mari qu'elle a demandé à l'équipe de les laisser seuls, afin qu'elle puisse pleurer. Auparavant, elle avait eu le temps de donner, sous l'œil des caméras, un dernier baiser à Craig en lui souhaitant bon voyage.

La mort en prime time fait polémique

Avant même sa diffusion, le documentaire, déjà montré à des audiences réduites au Canada, aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, a déclenché une vive polémique en Grande-Bretagne. «Dans quelle société vivons-nous si la mort d'un homme est diffusée par une télévision en prime time comme un divertissement?», s'insurge le quotidien populaire «Daily Mail» dans un éditorial.

Relancer le débat

Des propos repris en écho par le Dr Peter Saunders, directeur du groupe «Care not killing», qui milite contre le suicide assisté et qui dénonce une «tentative cynique de faire grimper l'audience». Le militant note au passage que cette diffusion intervient au même moment qu'«une campagne très active du lobby pro-suicide pour relancer le débat au Parlement».

Des critiques auxquelles Barbara Gibbon, responsable de la chaîne, répond qu'«il est important que les chaînes de télévision, et notamment Sky Real Lives, puissent provoquer un débat par le biais d'histoires individuelles fortes»

En Grande-Bretagne, comme en France, l’euthanasie est interdite par la loi. Depuis 2002, seule l’interruption des soins est autorisée, dans certains cas.

>>> Pensez-vous que la télévision française devrait diffuser ce genre de documentaire pour faire avancer le débat sur le suicide assisté?