Nouvelle-Zélande : Une pub avec deux acteurs nus pour sensibiliser les parents aux dangers du porno

PORNOGRAPHIE Cette publicité, qui fait partie d’une campagne de sensibilisation sur les dangers d'Internet, a été vue plus de deux millions de fois sur YouTube

20 Minutes avec agences
— 
Une campagne de sensibilisation sur les dangers d'Internet a été lancée en Nouvelle-Zélande.
Une campagne de sensibilisation sur les dangers d'Internet a été lancée en Nouvelle-Zélande. — Capture d'écran YouTube / Keep It Real Online

La vidéo est rapidement devenue virale. Deux acteurs pornos nus qui se présentent au domicile d'une mère de famille pour lui expliquer que leurs vidéos en ligne ne sont pas la meilleure éducation sexuelle pour son fils : en Nouvelle-Zélande, cette campagne de sensibilisation fait un carton. 

Dans cette publicité intitulée « Keep It Real Online », la maman écoute ainsi avec intérêt l'actrice et l'acteur qui, sur le pas de la porte, disent avoir remarqué que son garçon les regardait sur tous les types d'écrans. Ils lui expliquent que leurs vidéos sont destinées aux adultes et ne représentent pas la réalité, qu'il n'y est notamment jamais question de consentement. La mère finit par appeler son fils qui se présente dans le vestibule, ordinateur portable dans la main, et tombe des nues en découvrant les deux visiteurs dans le plus simple appareil.

Une campagne sur les dangers d'Internet

Une porte-parole du gouvernement néo-zélandais a expliqué que cette publicité s'inscrivait dans une vaste campagne pour sensibiliser les parents aux dangers d'Internet pour les enfants, qu'il s'agisse de pornographie, de pédopiégeage ou encore de harcèlement. « Au cours de la première semaine et demie, les publicités ont été vues 11 millions de fois sur Internet », a-t-elle précisé. La seule publicité sur la pornographie, elle, a été vue plus de deux millions de fois, rien que sur YouTube.

« Elle cherche à attirer l'attention sur le fait que c'est au travers de la pornographie que de nombreux jeunes font leur éducation sexuelle », explique la porte-parole. « Cela peut être très problématique pour les plus jeunes en raison des mauvais messages que la pornographie relaie au sujet du consentement, de l'image du corps, de la sexualité ».