Coronavirus au Pérou : La réouverture du Machu Picchu reportée

PANDEMIE Les guides ne sont pas favorables à la réouverture du site par crainte d’une contagion

20 Minutes avec agences

— 

Le site du Machu Picchu au Pérou.
Le site du Machu Picchu au Pérou. — Ernesto Arias/EFE/SIPA

La citadelle inca du Machu Picchu, principal site touristique au Pérou, n’ouvrira pas le 1er juillet comme le gouvernement l’avait annoncé. La réouverture du site est reportée à cause de retards dans la mise en œuvre des mesures de sécurité sanitaire et de la crainte des populations locales d’une contagion du  coronavirus, a indiqué la presse ce dimanche.

L’Unité de gestion de Machu Picchu (UGM) a pris cette décision sur la base des rapports des autorités de la région de Cusco, où se trouve le Machu Picchu. « Il n’ouvrira pas le 1er juillet », a ainsi déclaré le maire du district du Machu Picchu, Darwin Baca. Il a précisé qu’un certain nombre d’équipements, comme les tests, n’étaient toujours pas disponibles.

Crainte d’une contagion

De son côté, le gouverneur régional de Cusco, Jean Paul Benavente, a indiqué que le gouvernement péruvien devait encore approuver certains protocoles de réouverture, précisant, qu'« il n’y a pas de date officielle pour la réouverture du Machu Picchu ».

Bien qu’il vive du tourisme, le village de Machu Picchu s’oppose à la réouverture du site, par crainte d’une contagion alors que peu de cas ont pour l’instant été signalés dans la région. Les guides ont indiqué leur intention d’entamer ce lundi des manifestations contre la réouverture. « Nous courons un risque accru d’infection (…) nous ne sommes pas prêts à recevoir des visiteurs », a notamment déclaré Oscar Valencia, président du Front de défense du Machu Picchu, cité par le journal El Comercio.