Des cocktails Molotov lancés sur l'avocat des policiers inculpés

GRECE Alors que les manifestations ont repris dans le pays...

MD avec agence

— 

Le maire de la capitale Nikitas Kaklamanis a indiqué mardi soir qu'il estimait que plus de 360 magasins ont été "partiellement ou totalement endommagés" depuis samedi dernier.
Le maire de la capitale Nikitas Kaklamanis a indiqué mardi soir qu'il estimait que plus de 360 magasins ont été "partiellement ou totalement endommagés" depuis samedi dernier. — Louisa Gouliamaki AFP

Les heurts ont repris ce mercredi en Grèce, alors que les premiers résultats de l'autopsie du jeune Alexis Grigoropoulos révèlent que la balle mortelle l'a frappé par ricochet. Le policier auteur des coups de feu, inculpé d'«homicide volontaire», a été présenté ce mercredi après-midi devant un juge d'instruction, en compagnie d'un de ses collègues, accusé de complicité.

Au même moment, devant le Palais de Justice, deux cocktails Molotov ont été lancés en direction de l'avocat des policiers par un groupe de 15 personnes. Plus tôt dans la journée, dans le centre d'Athènes, la police a tiré des gaz lacrymogènes contre des dizaines de manifestants qui jetaient des projectiles et des cocktails Molotov, au cours d'une manifestation devant le Parlement grec. Des affrontements entre jeunes et policiers ont également éclaté à la mi-journée à Salonique, en marge d'une manifestation d'environ 2.000 personnes dont de nombreux élèves et étudiants.

Une grève générale prévue de longue date

Coïncidence de calendrier, une grève générale de 24 heures, prévue de longue date, débute ce mercredi à Athènes alors que la pression est à son comble depuis quatre jours. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre d'Athènes, pour une nouvelle manifestation contre la mort d'Alexis et à l'occasion de cette grève contre l'austérité lancée à l'appel des grandes centrales syndicales.

Les dirigeants syndicaux ont tenu à organiser ce rassemblement malgré une demande d'annulation adressée par Costas Caramanlis. Les syndicalistes ont lancé un appel au calme pour que la manifestation se déroule sans incidents. Les syndicalistes communistes (PAME) ont prévu de leur côté de manifester dans le centre d'Athènes avant le rassemblement syndical.

Indemnisation de centaines d'entreprises endommagées par les heurts

La grève, qui doit fortement perturber les transports, accroît la pression sur le gouvernement du Premier ministre grec conservateur Costas Caramanlis, fragilisé par une flambée de violence jamais vue en Grèce, qui a suivi la mort d'Alexis Grigoropoulos, 15 ans, abattu samedi par un policier. Le Premier ministre grec a annoncé ce mercredi des mesures concrètes pour l'indemnisation de centaines d'entreprises endommagées pendant les violents affrontements survenus depuis samedi à Athènes et dans d'autres grandes villes.

Mardi après-midi, des heurts avaient de nouveau éclaté dès la fin des obsèques de l'adolescent, dans la banlieue d'Athènes. Ils se sont poursuivis jusqu'à 2 heures du matin entre les policiers et plus d'une centaine de jeunes qui effectuaient des sorties des écoles polytechnique et de droit occupées depuis dimanche.