Coronavirus: Plus d’un million de contaminations au Brésil

PANDEMIE Depuis le début du mois, le Brésil a enregistré le plus de nouvelles contaminations (518.000) et de décès (19.000) qu’aucun autre pays au monde

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de la Santé du Brésil, Eduardo Pazuello, le 9 juin 2020 à Brasilia.
Le ministre de la Santé du Brésil, Eduardo Pazuello, le 9 juin 2020 à Brasilia. — JoÈdson Alves/EFE/SIPA

La pandémie ne faiblit pas au Brésil. Le pays a dépassé vendredi le cap du million de cas de contaminations de coronavirus, seulement franchi auparavant par les Etats-Unis. Nouvel épicentre mondial, le Brésil enregistre 1.032.913 contaminations après un record de 54.771 nouveaux cas en une journée. Avec 48.954 décès, c’est surtout le deuxième pays au monde où le Covid-19 tue le plus derrière les Etats-Unis, qui ont dépassé les 2 millions de cas et déplorent près de 119.000 morts.

Rio relance le football

La situation réelle serait en fait encore plus alarmante. Ces mauvais chiffres annoncés par le ministère de la Santé sont en effet jugés très sous-estimés par les scientifiques en raison du manque de dépistages massifs dans ce gigantesque pays de 212 millions d’habitants.

Toutefois, en dépit du cap symbolique franchi vendredi, les experts estiment prudemment que la pandémie semble atteindre enfin un plateau, même si cela cache de fortes disparités régionales. L’ancien ministre de la Santé Luiz Henrique Mandetta a ainsi estimé jeudi que « le pire est passé dans les villes du Nord et du Nord-est et que Sao Paulo s’oriente vers une baisse dans les prochaines semaines, comme Rio ». Mais, a-t-il averti, il faudra observer l’impact du déconfinement. Certains Etats, comme celui de Sao Paulo, ont autorisé la réouverture des commerces « non-essentiels », après près de trois mois de paralysie. A Rio, le championnat de football a repris jeudi.

Du beaucoup mieux en septembre

Le bout du tunnel n’est donc pas encore visible. « En considérant le Brésil dans son ensemble, l’épidémie (devrait être passée) à la fin août ou en septembre », a prédit Luiz Henrique Mandetta.

En attendant il faut faire avec les mauvais chiffres de juin. Depuis le début du mois, le Brésil a enregistré le plus de nouvelles contaminations (518.000) et de décès (19.000) qu’aucun autre pays au monde. Avec 12.232 morts, l’Etat de Sao Paulo, capitale économique du Brésil et aussi peuplé que l’Espagne avec 46 millions d’habitants, reste de loin le premier foyer de coronavirus, devant celui de Rio de Janeiro, qui compte 8.595 morts.