Article 3: «Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne»

DROITS DE L'HOMME Le point avec Nakarowari Leal Ortiz, militante au sein de l'association Nuestras Hijas de Regresco a Casa au Mexique...

Armelle Le Goff - ©2008 20 minutes

— 

Elle aurait pu choisir de ne pas s'en mêler. Mais Nakarowari Leal Ortiz a décidé de s'investir dans l'association créée par sa mère en 2001, qui se bat contre l'impunité au sujet des disparitions de femmes à Ciudad Juarez, cité mexicaine située à la frontière américaine. Depuis 1993, 2 000 femmes ont disparu de cette ville ouvrière, où les maquiladoras (usines) poussent comme des champignons. Plus de 500 ont été retrouvées étranglées, après avoir été violées. Depuis, rien n'est jamais venu mettre un terme au macabre décompte. Pas un mois ne passe sans une disparition ou la découverte d'un cadavre.