Scandale de corruption: le gouverneur de l'Illinois aurait tenté de monnayer le siège vacant d'Obama

CORRUPTION Rod Blagojevich risque jusqu’à 30 ans de prison...

P.B. avec AFP

— 

Le gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich a été arrêté mardi, soupçonné d'avoir tenté de monnayer le siège vacant au Sénat américain du président élu Barack Obama, un scandale "stupéfiant" de corruption qui éclabousse de nouveau cet Etat du nord.
Le gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich a été arrêté mardi, soupçonné d'avoir tenté de monnayer le siège vacant au Sénat américain du président élu Barack Obama, un scandale "stupéfiant" de corruption qui éclabousse de nouveau cet Etat du nord. — Scott Olson AFP/Getty Images

 

«Lincoln doit se retourner dans sa tombe». Le procureur de l’Illinois n’en revenait pas mardi, en annonçant que le gouverneur de cet Etat, Rod Blagojevich, avait été arrêté, une liste de charges «stupéfiantes» de corruption pesant contre lui. La pire? Il  aurait tenté de monnayer le siège de sénateur d’Obama.


Pour comprendre l’affaire, une chose à savoir: Obama, sénateur de l’Illinois, parti à la Maison Blanche, a laissé son siège vacant. Il appartient au gouverneur de l’Etat de nommer son successeur. Et visiblement, Rod Blagojevitch comptait bien en tirer quelque avantage. Manque de bol, il était sur écoute téléphonique.


Selon l'acte d'accusation de 76 pages, il aurait évoqué plusieurs options: recevoir un salaire substantiel en travaillant pour un syndicat ou une fondation caritative, placer sa femme dans des conseils d'administration où elle pourrait être payée quelque 150.000 dollars par an, ou se faire nommer à un poste d'ambassadeur.


Il aurait déclaré à un interlocuteur inconnu: «Ce pouvoir a une putain de valeur. Je ne vais pas l’abandonner pour rien»


Obama attristé et interloqué


Le président élu a réagi, se disant «attristé et interloqué», précisant au cours d'un point de presse qu'il n'avait pas eu de contact avec le gouverneur ni avec son bureau. A priori, Obama ne risque pas vraiment d’être impliqué dans le scandale, vu comment le gouverneur parle de lui: «J’ai passé deux ans à lui faire de la lèche et je devrais donner à cet enfoiré son sénateur pour rien? Qu’il aille se faire foutre».
 

Là où Obama va en revanche être attendu au tournant, c’est dans la manière dont il va gérer l’affaire, lui qui a dénoncé à maintes reprises le «vieux système cassé et corrompu de Washington».
 

Blagojevich, 51 ans, et son directeur de cabinet, John Harris, sont également accusés d'avoir menacé de suspendre l'aide de l'Etat de l'Illinois au groupe de presse du Chicago Tribune afin de «provoquer une purge des éditorialistes du journal». Le gouverneur, qui risque jusqu’à 30 ans de prison, a été libéré en échange d'une caution de 4.500 dollars.

 

 Qu'est-ce qui ne va pas avec l'Illinois, demande Politico. L'Etat a en effet une longue tradition de scandales de corruption. Le gouverneur précédant a été condamné à six ans de prison en 2007.