Brexit : Le Royaume-Uni ne veut pas prolonger la période de transition après décembre

OUT Les négociations n’aboutissent pas entre l’Union européenne et le Royaume-Uni alors qu'un mini-sommet doit se tenir lundi

B.C. avec AFP

— 

Un drapeau d'opposition au Brexit brandi devant le Parlement britannique, le 29 janvier 2019.
Un drapeau d'opposition au Brexit brandi devant le Parlement britannique, le 29 janvier 2019. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

L’entre-deux ne devrait pas durer. C’est en tout cas ce qu’a « confirmé formellement » ce vendredi le Royaume-Uni en indiquant à l'Union européenne qu’il ne souhaitait pas prolonger la période de transition post- Brexit après fin décembre.

« J’ai formellement confirmé que le Royaume-Uni ne prolongerait pas la période de transition, et le moment pour demander une extension est désormais passé. Le 1er janvier 2021, nous reprendrons le contrôle et retrouverons notre indépendance politique et économique », a déclaré sur son compte Twitter le ministre d’Etat, Michael Gove.

Lundi, l’UE et le Royaume-Uni doivent s’accorder sur leur relation post-Brexit avant un mini-sommet consacré à ces négociations entre le Premier ministre Boris Johnson et les dirigeants européens.

Sorti depuis le 31 janvier de l’Union européenne, le Royaume-Uni négocie avec Bruxelles pour définir leurs relations commerciales à l’avenir, mais les discussions sont jusqu'à présent dans l'impasse depuis plusieurs jours.

Michael Gove « n’aurait pas pu être plus clair », a constaté Maros Sefcovic devant la presse. « Je le prends comme la conclusion définitive de cette discussion ».

Dont acte a répondu sur Twitter Michel Barnier, le négociateur européen. « Nous devons maintenant progresser sur le fond. Pour donner toutes les chances aux négociations, nous avons convenu d’intensifier les pourparlers dans les semaines et les mois à venir », a-t-il indiqué.

Sans accord, les seules règles de l’Organisation mondiale du commerce, avec leurs droits de douane élevés, s’appliqueraient aux relations commerciales entre ces anciens partenaires. Des règles qui pourraient être allégées en raison des conséquences de la crise du coronavirus.

Gallois et Ecossais pour un prolongement

Selon le Financial Times, un « régime provisoire plus léger » est prévu pour les biens importés de l’UE dans les ports d’entrée comme Douvres, qu’il y ait ou non un accord conclu avec l’Union européenne. En revanche, il est toujours prévu que les biens exportés du Royaume-Uni vers l’UE soient soumis à des contrôles complets.

Les chefs des gouvernements écossais et gallois ont écrit de leur côté un courrier commun à Boris Johnson vendredi pour le prier de demander à l’Union européenne une prolongation de la période de transition, afin de soutenir les entreprises. « Nous pensons que sortir de la période de transition à la fin de l’année serait extraordinairement imprudent », ont écrit la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon et son homologue gallois Mark Drakeford.