«Le pilote a fait au mieux»

INTERVIEW Un caporal de la base de Miramar revient...

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

Le bilan du crash d’un avion militaire sur une zone résidentielle de San Diego, en Californie, lundi, est pour l’instant de trois morts et un disparu. Le caporal Michael Stevens, de la base de Miramar, où le pilote devait atterrir, répond à 20minutes.fr.

 

Connaît-on la cause de l’accident?

Non. Une enquête a été ouverte et il est difficile à dire quand nous en connaîtrons les résultats.

 

Le F-18 venait d’un porte-avion. La base n’est qu’à quelques kilomètres de l’océan Pacifique. Le pilote ne pouvait-il pas se diriger vers l’eau?

Il a fait du mieux qu’il a pu. Nos pilotes sont entraînés à prendre des décisions critiques. S’il avait pu aller jusqu’à l’océan, il l’aurait fait. Il a sans doute voulu se diriger vers un canyon sans habitation, juste à côté du lieu du crash, mais n’a pas pu l’atteindre.

 

Il y avait beaucoup de fumée sur les lieux. Le carburant d’un F-18 est-il toxique?

Pour ça il faudrait contacter le département des pompiers et voir les mesures faites sur place.

 

(Le porte-parole des pompiers de San Diego, Maurice Luque, n’était pas disponible dans l’immédiat.)