Le Covid-19, une « fausse alerte mondiale » selon un « rapport officiel allemand » ? Prudence !

FAKE OFF Des sites expliquent qu'« un rapport du ministère de l’Intérieur [allemand] conteste le récit officiel du coronavirus ». Le document est une initiative isolée, selon le ministère

M.Co.

— 

Des manifestants protestent contre les mesures de confinement à Berlin, le 16 mai.
Des manifestants protestent contre les mesures de confinement à Berlin, le 16 mai. — Stefan Boness/Ipon/SIPA
  • Des sites affirment qu'« un rapport du ministère de l’Intérieur [allemand] conteste le récit officiel du coronavirus ».
  • Ce rapport a été rédigé par un employé du ministère, qui a été suspendu.
  • Le ministère explique qu’il s’agit d’une initiative isolée.

Le gouvernement allemand se serait-il lui-même contredit sur sa gestion du confinement ? C’est ce qu' affirment plusieurs sites qui expliquent qu'« un rapport officiel allemand dénonce la pandémie Covid-19 comme une fausse alerte mondiale ». Ces sites reprennent le contenu d’un site américain, qui lui-même reprend des éléments d’un article allemand.

Ces sites affirment également que « le gouvernement fédéral allemand et les grands médias se sont efforcés de limiter les dégâts après la divulgation d’un rapport du ministère de l’Intérieur qui conteste le récit officiel du coronavirus ».

Dans ce rapport de 83 pages, son auteur dénonce le nouveau coronavirus comme une « fausse alerte mondiale » et remet en cause le bien-fondé des mesures de confinement.

Ces sites expliquent que le rapport « a été rédigé par un groupe scientifique nommé par le ministère de l’Intérieur et composé d’experts médicaux externes de plusieurs universités allemandes ».

FAKE OFF

Ce rapport a été rédigé par Stephan Kohn. Celui-ci travaillait alors au ministère de l’Intérieur, au service KM4, où il était responsable de la protection des infrastructures critiques, détaille le Süddeutsche Zeitung. Le document a été publié dans Tichy Einblick, un magazine considéré comme conservateur. Stephan Kohn n’est pas un inconnu outre-Rhin : membre du parti social-démocrate, il avait voulu, sans succès, devenir chef du parti à Berlin, rappelle le magazine Focus.

Le rapport a été publié sur un papier avec l'en-tête du ministère de l’Intérieur, ce qui a créé la confusion. Stephan Kohn a été suspendu de ses fonctions, selon Der Spiegel. Le ministère de l’Intérieur a précisé le 10 mai que Stephan Kohn « a résumé et diffusé son opinion privée » dans ce document. « Cette “analyse” menée de manière indépendante a eu lieu en dehors de la compétence factuelle de l’auteur et de l’unité organisationnelle » pour laquelle il travaillait, complète le ministère.

Quant au « groupe scientifique » qui aurait rédigé le rapport, il s’agit d’une dizaine de médecins et de scientifiques qui ont publié un communiqué de presse le 11 mai en soutien au rapport. Comme le souligne Ellinika Hoaxes, un site de fact-checking grec, ce groupe n’a pas participé à la rédaction, mais a été sollicité par Stephan Kohn afin d’apporter des éléments pour son document. Celui-ci « nous a contactés par le biais d’une enquête spécialisée, lors de la préparation de l’analyse de risque pour l’évaluation des dommages collatéraux médicaux causés par les “mesures corona” », expliquent les scientifiques dans leur communiqué.

L’Allemagne déplorait vendredi 8.613 morts du Covid-19, selon l’institut Robert Koch.

Vous voulez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.