Mort de George Floyd: Policiers et militaires posent (aussi) un genou à terre

TAKE A KNEE Femmes, hommes, blancs, noirs, manifestants, policiers, militaires, ils sont des milliers à poser un genou à terre pour protester contre les violences policières

Thomas Lemoine
— 
Mort de George Floyd : «Take a knee», Pourquoi posent-ils un genou à terre ? — 20 Minutes

Des policiers et militaires, un genou à terre, impassibles. Face à eux des manifestants qui, la minute précédente semblaient vouloir en découdre, poussent dorénavant des cris de joie et les applaudissent.

Ces images se sont multipliées aux quatre coins des Etats-Unis depuis le début des manifestations à la suite de la mort de George Floyd, le 25 mai 2020, après son interpellation par des policiers blancs dans la ville de Minneapolis.

Colin Kaepernick et avant lui, Martin Luther King

Ce geste, largement repris, même à l’étranger, par tous ceux qui souhaitent marquer leur soutien à la lutte contre les violences policières ne date pas d’hier. En 2016, le joueur de football américain Colin Kaepernick posaient déjà un genou au sol pendant l’hymne américain lors de matchs de NFL, et, avant lui, Martin Luther King en 1965, s’est agenouillé lors de la Marche de Selma pour protester contre la ségrégation raciale et les violences faites à la communauté afro-américaine.