Retour sur la mort d'Alexis

ATHENES Le pays connaît ses pires émeutes urbaines depuis 1991, après la mort d'un adolescent de 15 ans, tué par un policier...

Avec agence

— 

Les violences entre policiers et manifestants de poursuivaient dimanche dans les principales villes grecques au lendemain de la mort d'un adolescent de 15 ans tué par un policier lors d'un incident à Athènes.
Les violences entre policiers et manifestants de poursuivaient dimanche dans les principales villes grecques au lendemain de la mort d'un adolescent de 15 ans tué par un policier lors d'un incident à Athènes. — Angelos Tzortzinis AFP

Le jeune Alexis Grigoropoulos a été tué au cours de heurts entre des jeunes et les forces de l'ordre vers 21h, à Exarchia, un quartier proche des universités, au centre de la capitale grecque.

Homicide volontaire

La victime appartenait à un groupe d'une trentaine de jeunes qui ont lancé des pierres et divers objets contre un véhicule transportant deux policiers. L'un d'eux est sorti du véhicule et a fait feu en direction de l'adolescent, touché par trois balles.

Deux policiers, dont celui qui a tué l'adolescent, ont été arrêtés et placés en garde à vue ce dimanche, le premier pour «homicide volontaire» et le second pour «complicité».

Comme en 1985


Les affrontements entre policiers et groupes de jeunes anarchistes sont fréquents dans ce quartier d'Exarchia à l'athmosphère bohème où vivent de nombreux contestataires. En 1985, un jeune de 15 ans, Michalis Kaltezas, avait également été tué par un policier dans le même quartier au cours d'une manifestation. Cet incident avait été à l'origine de nombreux affrontements entre policiers et groupes de jeunes d'extrême gauche et d'anarchistes pendant plusieurs années.

Cette vague d'émeutes urbaines, les plus graves depuis 1991, à la suite du meurtre d’un instituteur par des militants d’extrême-droite.

«Un incident isolé»

Le ministre de l'Intérieur, Prokopis Pavlopoulos a condamné ce qu'il a qualifié d'«incident isolé» et a demandé une «punition exemplaire» pour ses auteurs. Le chef du commissariat d'Exarchia a été suspendu.