Inde : Un cyclone frappe la côte occidentale, 100.000 évacuations prévues

CATASTROPHE NATURELLE C’est la première tempête de cette ampleur, en plus de 70 ans, qui se dirige vers la mégapole de Bombay

20 Minutes avec agences

— 

Inde: Un cyclone frappe la côte occidentale — 20 Minutes

Au moins 100.000 habitants, dont 150 patients atteints du Covid-19, ont été évacués ce mardi en Inde à l’approche d’un cyclone qui menace la côte occidentale du pays d’Asie du Sud, première tempête de cette ampleur se dirigeant vers la mégapole de Bombay en plus de 70 ans. Les responsables de la capitale économique indienne ont appelé les habitants de bidonvilles situés en bord de mer à trouver refuge en lieu sûr face à l’avancée de l’ouragan Nisarga.

Celui-ci doit toucher terre ce mercredi dans le nord de l’État du Maharashtra (ouest), dont Bombay est la capitale, avec des vents allant jusqu’à 120 km/h. « Les habitants des bidonvilles (…) situés dans les zones basses ont été appelés à évacuer », a déclaré le chef du gouvernement de l’Etat du Maharashtra, Uddhav Thackeray.

Dernière tempête en 1948

Les responsables sanitaires de la ville de 20 millions d’habitants ont aussi évacué près de 150 malades du coronavirus d’un hôpital de campagne récemment construit pour les placer dans un lieu « avec un toit couvert » par mesure de précaution. Dans le district de Palghar, plus de 21.000 villageois ont été déplacés, selon les médias.

Les cyclones sont extrêmement rares à Bombay, construite face à la mer d’Arabie. La dernière tempête d’importance à avoir frappé la ville remonte à 1948 et avait tué 12 personnes et blessé plus d’une centaine. Les météorologues indiens s’attendent à d’importantes précipitations et craignent de nombreux dommages causés par les vents aux cahutes de bidonvilles ainsi qu’aux lignes électriques. Une onde de tempête d’un à deux mètres de haut pourrait aussi inonder des zones côtières de basse élévation du Maharashtra.

Evacuation de 79.000 personnes sur la côte

Le cyclone Nisarga doit aussi affecter l’Etat voisin du Gujarat, où les autorités avaient prévu d’évacuer près de 79.000 personnes vivant dans les régions côtières d’ici mercredi matin, a déclaré le chef des services de secours du Gujarat, Harshad Patel, à la presse. En raison de la pandémie de coronavirus, « les abris temporaires ont été désinfectés et des instructions ont été données pour que la distanciation physique soit respectée », a déclaré Arpit Sagar, un responsable du district de Valsad.

Ce phénomène apparaît deux semaines après le puissant cyclone Amphan. Il a fait une centaine de morts dans l’est de l’Inde et au Bangladesh, et causé des dommages matériels considérables.