Coronavirus : Plus d'un million de cas en Amérique latine et aux Caraïbes... 31 nouveaux décès dans les hôpitaux en France...

CORONAVIRUS Retrouvez, avec nous, les derniers développements de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde...

R. G.-V. & J.-L. D

— 

Jair Bolsonaro porte le fils d'un de ses partisans sur ses épaules lors d'un rassemblement à Brasilia, le 31 mai 2020.
Jair Bolsonaro porte le fils d'un de ses partisans sur ses épaules lors d'un rassemblement à Brasilia, le 31 mai 2020. — AFP

L’ESSENTIEL

  • Ça baisse toujours ! Chaque jour il y a un peu moins de monde hospitalisé en France. 25 % des lits de réanimations sont occupés par des malades du Covid-19, contre 136 % au pire de la crise.
  • Le cap des 6 millions de cas confirmés à travers le monde a été atteint hier. Près de 370.000 de ces cas sont morts de la maladie, d’après les chiffres officiels et possiblement sous-estimés.
  • Le Brésil, nouveau grand foyer du virus, approche de 29.000 décès, soit le 4e total sur la planète, devant la France et ses 28.774 morts et mortes du Covid-19.

A LIRE

A VOIR

Ce live est à présent terminé, merci de l’avoir suivi jusqu’au bout ! Rendez-vous dès maintenant sur 20minutes.fr pour continuer à suivre l’actualité liée à la pandémie de Covid-19.

8h42 : Le marché automobile français continue à plonger

Le marché automobile français a encore plongé en mai, de 50,34 %, sous l’effet des mesures de confinement, toutefois la chute s’est ralentie par rapport aux mois précédents, selon des données publiées lundi par les constructeurs. En avril, les immatriculations s’étaient en effet effondrées de 88,8 %, après -72 % en mars selon les données publiées alors. A l’image de leurs concurrents étrangers, les groupes français ont encore souffert en mai. PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) a enregistré un recul de 56,07 % des immatriculations de voitures particulières neuves tout comme le groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine) avec 50,39 % d’immatriculations en moins, d’après les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

7h20 : Au Brésil, confinement et déconfinement à la carte selon les régions

Le coronavirus se répand à un rythme galopant au Brésil, avec des mesures de confinement et de déconfinement en ordre dispersé selon les Etats ou les villes de ce pays dont le président Jair Bolsonaro appelle à la levée des restrictions. Aucune politique n’a été mise en place au niveau national et les mesures d’endiguement de la pandémie ont en général été beaucoup moins strictes que celles qui ont été prises dans la plupart des pays européens ou dans l’Argentine voisine.

Les premières restrictions sont apparues dès la mi-mars au Brésil, avec notamment la fermeture des écoles dans de nombreuses villes, alors que le pays ne comptait qu’une centaine de cas confirmés et quelques jours avant le premier décès. Mais aujourd’hui, ce pays de 210 millions d’habitants aux dimensions continentales est un des principaux foyers de la pandémie et s’apprête à passer le cap des 30.000 morts. Hormis quelques exceptions, aucune mesure coercitive n’a été prise pour que la population reste chez elle. Même confusion en ce qui concerne le déconfinement, qui a débuté de façon graduelle dans certains Etats, mais pas tous, alors que le pays n’a pas encore atteint le pic de la pandémie.

6h44 : Moscou commence le déconfinement malgré des cas toujours nombreux
La capitale russe entame lundi une nouvelle étape de son déconfinement, autorisant les commerces non alimentaires à rouvrir et les habitants à se balader malgré un nombre de nouveaux cas quotidiens reparti à la hausse la semaine dernière. Après plus de deux mois de fermeture, de nombreux commerces vont rouvrir et les parcs de la capitale seront à nouveaux accessibles aux Moscovites, toutefois obligés de porter un masque dans l’espace public. Cafés, restaurants ou cinémas restent toutefois fermés et les rassemblements sont toujours interdits jusqu’à nouvel ordre. Depuis fin mars, un confinement strict a été imposé à la capitale russe, épicentre de l’épidémie de coronavirus dans le pays. Les Moscovites ne peuvent sortir que pour aller faire leurs courses, sortir leurs chiens et leurs poubelles. Un système de laissez-passer électronique a été instauré mi-avril pour faire respecter ces mesures. Avec de nouveau plus de 9.000 contaminations enregistrées dimanche sur une journée, la Russie a dépassé le seuil des 400.000 cas de malades du Covid-19 mais le taux de mortalité reste faible avec, jusqu’à présent, 4.693 décès recensés.

6h06 : Les écoles vont rouvrir en Corée du Nord

La Corée du Nord va rouvrir ses écoles, deux mois après les avoir fermées par mesure de précaution contre l’épidémie, rapporte lundi la presse sud-coréenne. Pyongyang n’a fait état d’aucun cas de Covid-19, une version dont doutent les experts. Le nouveau semestre scolaire, qui aurait dû commencer début avril, a été plusieurs fois reporté, même si certains lycées et certaines universités avaient été autorisés mi-avril à accueillir des étudiants. « Le nouveau semestre débutera dans les écoles primaires, les collèges et les lycées début juin, et des mesures de quarantaine ont été prises pour permettre la réouverture des crèches et des maternelles », rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap citant la radio publique nord-coréenne. « Les autorités doivent mettre à disposition des thermomètres et des solutions désinfectantes à l’entrée de chaque école, dans les classes et les bureaux. Les employés des écoles et des crèches doivent se plier aux règles de lutte contre le virus », a-t-elle ajouté.

4h39 : Les écoles britanniques rouvrent sous un feu nourri de critiques
Les écoles britanniques, fermées depuis mi-mars, commencent lundi à rouvrir, étape clé mais aussi très critiquée du déconfinement voulu par les autorités, jugée prématurée par les syndicats enseignants et des collectivités locales. Le Royaume-Uni, avec plus de 38.000 morts testés positifs est le deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie après les Etats-Unis et même, selon plusieurs études comparatives, le premier en termes de surmortalité rapportée à la population. Critiqué pour avoir tardé à agir, le gouvernement conservateur de Boris Johnson tente désormais de redémarrer une économie en berne.
Mais les premiers légers assouplissements du confinement décrété le 23 mars ont eu lieu dans la confusion mi-mai, ce que n’a pas arrangé la vive controverse provoquée par les déplacements de Dominic Cummings, l’influent conseiller de Boris Johnson. Le gouvernement estime que les conditions sanitaires sont réunies pour aller plus loin en Angleterre, tandis que les autres provinces ont choisi de temporiser.

4h11 : La pauvreté pourrait doubler en Cisjordanie
Le nombre de familles pauvres pourrait doubler cette année en Cisjordanie en raison de la pandémie, qui menace les finances publiques et l’emploi dans les Territoires palestiniens, souligne la Banque mondiale dans une étude rendue publique lundi. Jusqu’à présent, les Territoires palestiniens ont été relativement épargnés par la pandémie avec un total de 447 cas et trois morts recensés parmi les quelque cinq millions d’habitants de la Cisjordanie occupée et de la bande de Gaza. Mais la crise a plombé, comme en nombre d’endroits, l’activité économique au moment où les autorités locales sont sous pression pour accroître les mesures sanitaires et de relance économique.

3h42 : Washington a envoyé 2 millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil
Les Etats-Unis ont envoyé au Brésil deux millions de doses d’hydroxychloroquine, dont l’utilisation pour traiter le Covid-19 est controversée, a annoncé dimanche la Maison-Blanche. « Les peuples américain et brésilien sont solidaires dans la lutte contre le coronavirus. Aujourd’hui, pour preuve de cette solidarité, nous annonçons que le gouvernement américain a livré deux millions de doses d’hydroxychloroquine au peuple du Brésil », a indiqué l’exécutif américain dans un communiqué. L’hydroxychloroquine « sera utilisée de manière préventive pour aider à défendre les infirmières, les médecins et les professionnels de la santé contre le virus. Elle sera aussi utilisée comme traitement pour soigner les Brésiliens infectés », a-t-il ajouté.

2h57 : 598 nouveaux décès aux Etats-Unis

Cela porte à 104.356 morts le bilan de la pandémie dans le pays, selon le décompte quotidien publié dimanche par l’université Johns Hopkins. Un total de 1.788.762 cas étaient recensés dimanche aux Etats-Unis, de loin le pays du monde le plus touché par le Covid-19, selon cette université basée à Baltimore (est).

2h22 : Feu vert pour le GP de Grande-Bretagne de F1

Le gouvernement britannique va exempter les sportifs de haut niveau de la quarantaine obligatoire de 14 jours visant les voyageurs arrivant en Grande-Bretagne, ce qui va permettre la tenue de deux courses sur le circuit de Silverstone comptant pour le Championnat du monde de Formule 1, rapporte dimanche la BBC, selon laquelle le Grand Prix de Grande-Bretagne se déroulerait, à deux reprises cette saison, les 2 et 9 août. La saison 2020 de F1 doit débuter avec deux premières courses en Autriche les 5 et 12 juillet. La Hongrie doit également accueillir une course, a priori le 19 juillet.

1h45 : Heurts entre partisans et adversaires de Bolsonaro au Brésil

Des heurts ont opposé dimanche dans le centre de Sao Paulo plusieurs centaines de partisans et d’adversaires du président brésilien Jair Bolsonaro, malgré l’intervention de la police. Les violences ont éclaté entre les participants à une manifestation convoquée « contre le fascisme » et des partisans du président d’extrême droite venus protester contre les mesures de confinement décidées par de nombreux gouverneurs des Etats brésiliens contre l’avis de Jair Bolsonaro. Des barrages policiers n’ont pas empêché des heurts entre les deux camps, après lesquels la police a utilisé des grenades lacrymogènes. Au moins trois personnes ont été arrêtées, a déclaré la police au portail d’information G1.

1h19 : Plus d’un million de cas en Amérique latine et aux Caraïbes

Depuis le début de l’épidémie, un total de 1.016.828 cas de Covid-19 ont été officiellement recensés en Amérique latine et aux Caraïbes, dont 514.849 au Brésil, de loin le pays de la région le plus touché par la maladie, selon un bilan réalisé dimanche par l’AFP à partir de données officielles.

22h10: Le bilan en Iran atteint 150.000 contaminations

L’Iran a indiqué que le nombre de contaminations au nouveau coronavirus avait atteint dimanche le seuil des 150.000 malades, alors que le pays fait face à une accélération de la propagation du virus.

Le ministère de la Santé a mis en garde contre une possible résurgence du virus après l’apparition de nouveaux foyers d’infection dans plusieurs provinces.

D’après le porte-parole du ministère, Kianouche Jahanpour, 2.516 nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays au cours des dernières 24 heures.

21h45 : Le bilan mondial dépasse les 370.000 morts du Covid-19

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 370.261 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche soir.

Plus de 6.113.340 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 2.520.800 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations.

20h53 : L’application StopCovid finalement disponible mardi 2 juin à midi, annonce Cédric O

« Mardi midi, les Françaises et les Français pourront (…) trouver l’application et la télécharger » sur leurs téléphones, et non dès ce week-end comme il l’avait indiqué la semaine dernière, a déclaré le secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O. « On a besoin qu’un maximum de gens l’ait » et « ce qu’on vise d’abord, ce sont les personnes qui vivent dans les villes parce que ce sont elles qui font circuler le virus », a-t-il ajouté. Il a notamment cité les personnes « qui prennent les transports en commun, les personnes qui vont dans les restaurants ou qui vont dans les supermarchés aux heures de pointe ».

20h21 : Abou Dhabi s’isole pendant une semaine pour éviter la propagation du virus

La plus importante des composantes de la fédération des Emirats arabes unis, Abou Dhabi, a décidé dimanche de s’isoler pendant une semaine pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

A partir de mardi, personne ne sera admis dans l’émirat sans un permis spécial, selon une annonce des autorités. Les autorités ont imposé « une interdiction d’entrer et de sortir de l’émirat » à partir du 2 juin, a tweeté dimanche le bureau des médias d’Abou Dhabi.

19h45 : La reprise des entraînements collectifs, « un immense soulagement » pour Jurgen Klopp (Liverpool)

« Nous n’avons jamais eu neuf semaines sans entraînement dans notre vie depuis que nous jouons au football. Tout cela est différent mais aussi intéressant », a déclaré Klopp sur le site internet de Liverpool.

« Cela fait toute la différence pour nous, pour être honnête, de nous réunir et d’avoir cette heure ou deux ici ensemble. Vous avez ce contact, cette interaction, directement sur le terrain, et non par l’intermédiaire d’un ordinateur ou d’un écran. C’est un énorme, énorme soulagement », a analysé le technicien allemand.

 

19h30 : 1.000 morts, près de 100.000 contaminations au Chili

Ces dernières 24 heures, 4.830 nouveaux cas de coronavirus ont été officiellement enregistrés dans ce pays de 18 millions d'habitants ainsi que 57 décès supplémentaires, un record quotidien, a annoncé le ministère de la Santé.  Au total, depuis l'apparition du premier cas de Covid-19 au Chili, le 3 mars, ce sont 99.688 personnes qui ont contracté cette maladie, dont 1.054 ont perdu la vie.

19h00 : Parce que y a quand même une vie en dehors de ce coronavirus

 

18h50 : Le Bangladesh déconfine, malgré un nombre record de morts en 24h

Le confinement de la population face au nouveau coronavirus a été levé dimanche au Bangladesh, malgré l'annonce le même jour d'un nombre record de morts et de cas de contamination ces dernières 24 heures. 

Des millions de personnes ont repris le chemin du travail dans les villes densément peuplées de ce pays d'Asie du Sud, dont l'économie a été très impactée par la crise du Covid-19.

18h40 : Plus de chiffres

14.322 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19, contre 17.185 il y a une semaine (le 24/05) et 72 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (121 nouvelles admissions en 24 heures le 24/05). 1.319 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation dont 18 nouveaux cas graves aujourd’hui. Le solde reste négatif en réanimation, avec 6 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier.

18h30 : Au moins 28.802 décès en France, c’est 31 de plus dans les hôpitaux en 24 heures, les chiffres des Ehpad actualisés mardi​

18h10 : Les fidèles à nouveau libres d’aller écouter le pape sur la place Saint-Pierre à Rome

Symbole d’un certain retour à la normale après le confinement, le pape François s’est adressé dimanche pour la première fois depuis trois mois directement aux fidèles, qui peuvent désormais venir l’écouter en s’espaçant prudemment sur la place Saint-Pierre à Rome.

« Aujourd’hui que la place est ouverte, nous pouvons revenir, c’est un plaisir ! », a lancé le pape argentin depuis une fenêtre du palais apostolique, saluant en contrebas plusieurs centaines de personnes dispersées sur l’immense place encerclée par les colonnades du Bernin, mais aussi par la police.

18h00 : Cafés et restos dans les starting-blocks, symbole d’une économie qui redémarre

« Le peu de tables qu’on aura en terrasse, on sera toujours plein, donc ce sera déjà un bon début », a commenté Arnaud Bazire, patron du bar-restaurant Le Comité dans le 19e arrondissement.

Ce week-end des attroupements de clients se sont formés devant des restaurants proposant des formules à emporter ou des terrasses improvisées. Mal leur en a pris, dix établissements à Paris ont été verbalisés par la police pour terrasses ouvertes par anticipation.

17h50 : Réouverture discrète du château de Chenonceau

Les visiteurs affluaient timidement dimanche au château de Chenonceau (Indre-et-Loire), au lendemain de la réouverture de l’un des monuments les plus visités du Val de Loire. Ouvert de 10 h 00 à 17 h 00 en ce week-end de Pentecôte, le « Château des Dames », construit sur le Cher au XVIe siècle, se visite avec port du masque obligatoire en cette période de déconfinement.

Et voilà désolé de ruiner ce petit plan secret pour les visiteurs qui espéraient être seuls encore la semaine prochaine en le dévoilant au grand jour.

17h40 : Début de festivals radiophoniques

La flûtiste Ludivine Issambourg et Chassol aux claviers donnent lundi dans le studio de TSF Jazz, sans public, le premier d'une série de concerts que va diffuser en direct la radio, chaque soir de la semaine à partir de 20h00, jusqu'au 26 juin.

Les amateurs pourront ajouter l'image au son en se connectant sur les pages Facebook et Instagram de la radio, à laquelle vont pouvoir accéder selon les concerts une vingtaine de festivals parmi lesquels Jazz sous les Pommiers à Coutances dans la Manche, le Nice Jazz Festival, Nancy Jazz Pulsations ou le Cully Jazz Festival en Suisse.

17h30 : Le lundi au soleil au nord, instabilité au sud

Des averses affecteront dès les premières heures du jour les Pyrénées et le sud de l’Aquitaine. Le ciel sera voilé par d’épais nuages d’altitude sur les régions du sud de la Garonne et l’humidité de basses couches bouche le ciel du Languedoc-Roussillon.  Plus au nord,  de la Bretagne vers le Grand-Est en passant les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire et la Bourgogne-Franche-Comté, le soleil se montre généreux tout au long de la journée.

Le ciel des régions proches de la Méditerranée sera souvent voilé par d’épais nuages d’altitude. Sur les Alpes, la journée débutera sous un ciel lumineux puis des cumulus donneront des averses l’après-midi. Voilà pour le point Météo les petits loups.

17h20 : La compagnie Emirates annonce des suppressions d’emploi sans dire combien

La compagnie aérienne Emirates de Dubaï, la plus importante du Moyen-Orient, a annoncé dimanche avoir l’intention de procéder à des suppressions d’emploi en raison de la pandémie de Covid-19 mais sans en préciser l’ampleur.

« Nous avons examiné tous les scénarios possibles afin de maintenir nos opérations commerciales, mais nous sommes arrivés à la conclusion que nous devons malheureusement dire au revoir à quelques-unes des merveilleuses personnes qui ont travaillé pour nous », a déclaré dans un communiqué la compagnie, qui emploie environ 100.000 personnes.

 

17h10 : 65% des petites start-up israéliennes pourraient sombrer selon une étude

Environ 65% des petites start-up israéliennes estiment ne pas avoir les reins assez solides pour maintenir leurs opérations dans les six prochains mois en raison de la crise du Covid-19, souligne un sondage publié dimanche.

Ce baromètre mené par l'Autorité israélienne de l'Innovation, agence étatique finançant notamment les jeunes pousses, et un consortium des industries de la tech dresse un portrait plutôt sombre de la "start-up nation", surnom que se donne Israël, à l'heure de la pandémie.

16 h 48 : Une Espagne totalement déconfinée le 1er juillet ?

Le chef du gouvernement espagnol a indiqué dimanche espérer que le déconfinement sera achevé le 1er juillet dans tout le pays. Les Espagnols n’ont pas le droit de sortir de leur province tant que le déconfinement n’est pas terminé. « Nous sommes sur le point d’arriver à bon port (…), d’en terminer avec cette urgence sanitaire » mais « nous avons encore besoin d’une dernière prolongation de quinze jours de l’état d’alerte », qui devait prendre fin le 7 juin, a ajouté le chef du gouvernement.

L’Espagne a entamé ces dernières semaines un déconfinement par phases, différent selon les régions en fonction de leur situation épidémiologique. Les phases devant durer deux semaines, ce déconfinement devait être achevé fin juin dans la plupart des régions mais seulement début juillet dans la région de Madrid ou à Barcelone. Les deux plus grandes villes du pays, les plus touchées par la pandémie, ont été les dernières à entamer leur déconfinement lundi. Pedro Sanchez a expliqué dimanche que les autorités régionales, qui seront de nouveau compétentes pour gérer la troisième et dernière phase du déconfinement, pourront en réduire la durée si la situation le permet.

16 h 32 : Tchou tchou

On vous en parlait un peu plus tôt mais voici un peu plus d’infos à ce sujet.

 

16 h 16 : Moins près de toi mon Dieu

C’est dimanche de Pentecôte, au fait.

 

16 h 00 : Des nouvelles de la situation à Mayotte

Ainsi que des nouvelles de Dominique Voynet.

 

15 h 44 : StopCovid dispo dès mardi

L’application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, devrait finalement être disponible à partir du mardi 2 juin à midi, a annoncé dimanche le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O. « Mardi midi, les Françaises et les Français pourront (…) trouver l’application et la télécharger » sur leurs téléphones, et non dès ce week-end comme il l’avait indiqué la semaine dernière, a déclaré le secrétaire d’Etat sur Radio J.

« Nous sommes actuellement en train de pousser l’application sur les stores (boutiques d’applications) d’Apple et Google » mais « il y a un temps de revue », a-t-il expliqué. Cette application a pour but de permettre à chaque utilisateur qui apprend sa contamination de prévenir ceux qu’il a croisés dans les deux semaines précédentes, pour qu’ils puissent prendre leurs précautions.

15 h 28 : On ne chôme pas pendant le confinement

 

15 h 12 : Dernière prolongation de l’état d’alerte espagnol

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche une « dernière prolongation » de l’état d’alerte, qui permet de limiter la circulation des personnes durant le déconfinement progressif du pays, jusqu’au 21 juin. « Nous avons encore besoin d’une dernière prolongation de quinze jours de l’état d’alerte » qui devait prendre fin le 7 juin, a déclaré le socialiste lors d’une conférence de presse, en se félicitant que le pays soit « sur le point d’arriver à bon port » en sortant totalement du confinement.

Cette prolongation de deux semaines de l’état d’alerte, la sixième depuis le début du confinement, devra être ratifiée mercredi par la Chambre des députés. Le gouvernement minoritaire de Pedro Sanchez pourra compter sur l’abstention d’un parti indépendantiste catalan et sur le soutien des nationalistes basques, formations avec lesquelles le socialiste a scellé des accords samedi.

14 h 54 : Un peu plus d’élèves dans les écoles

Alexandra Cordebard (PS) est la maire du 10e arrondissement de Paris.

 

14 h 38 : Demi fraise

A deux jours du sésame tant attendu, cafés et restaurants se préparaient dimanche pour accueillir leurs premiers clients depuis plus de deux mois, un symbole d’une économie brutalement touchée mais qui « redémarre ». Après des semaines de fermeture forcée par la lutte contre l’épidémie de coronavirus, les bars, cafés et restaurants des zones vertes sont autorisés à rouvrir leurs portes le 2 juin, avec des règles sanitaires strictes : dix personnes maximum par table, un mètre au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars… En Ile-de-France, Mayotte et Guyane, toujours en vigilance orange, seules les terrasses pourront rouvrir.

14 h 22 : A Bombay, une petite entreprise d’ambulance très nécessaire en temps de pandémie

Aditya Makkar, 20 ans, a eu l’idée de créer HelpNow il y a trois ans. Ce jour-là, on a annoncé à son père, victime d’un arrêt cardiaque, qu’il devait attendre quarante-sept minutes avant l’arrivée d’une ambulance publique. Par chance, sa famille possédait une voiture et il a pu rapidement être pris en charge médicalement. Mais dans cette ville de 18 millions d’habitants, où les gratte-ciels habités par les plus riches s’élèvent non loin des bicoques des bidonvilles, beaucoup n’ont pas cette chance.

Face à ce constat, Aditya Makkar s’est associé à deux ex-camarades de classe du prestigieux Institut indien de technologie, âgés comme lui d’une vingtaine d’années, pour collecter des fonds afin de transformer des fourgonettes en ambulances. Depuis l’an dernier, elles sillonnent les rues de la capitale économique indienne. Avant l’épidémie de nouveau coronavirus, HelpNow recevait quelque 800 appels par mois et faisait payer entre 600 et 5.000 roupies (7 à 59 euros), en fonction de la distance et de l’équipement requis. Une somme qui vise à couvrir les coûts.

14 h 06 : Que fait la police ?

Déjà des terrasse ouverte ? En plein Paris ?

 

13h50 : Une Indonésienne de 100 ans survit au coronavirus, record national battu

Une Indonésienne de 100 ans a guéri du coronavirus, ce qui en fait la personne la plus âgée à avoir survécu au Covid-19 dans ce pays.

Kamtim (comme beaucoup d’Indonésiens, elle ne porte qu’un seul nom) est rentrée chez elle cette semaine après un mois d’hospitalisation à Surabaya, deuxième plus grosse ville du pays où elle vit.

 

13h40 : L’entraîneur de l’Atalanta avait le Covid-19 pendant le match à Valence

L’entraîneur de l’Atalanta Bergame Gian Piero Gasperini a révélé dimanche qu’il souffrait du Covid-19 en mars, pendant le dernier match de Ligue des champions de son équipe avant que la pandémie ne stoppe la compétition.

« La veille du match à Valence, j’étais malade. L’après-midi avant le match, encore pire. Je n’avais pas bonne mine sur le banc », a raconté l’Italien à la Gazzetta dello Sport. Le coronavirus se propageait déjà en Europe et faisait des ravages dans le nord de l’Italie, notamment à Bergame qui a été l’une des villes les plus durement touchées par la pandémie.  Le match aller de l’Atalanta contre Valence (remporté 4-1), qui a fait se déplacer 40.000 supporters de Bergame à Milan où se disputait la rencontre, a été pointé par plusieurs experts comme un important foyer de contamination.

13h30 : Un ministre tunisien bloqué en France après y avoir célébré l'Aïd

Un ministre tunisien a indiqué être actuellement bloqué en France, où il s'était rendu pour célébrer en famille la fin du jeûne du ramadan (aïd el-Fitr), il y a une semaine, mais assuré être en mesure de gérer son ministère a distance.

Mongi Marzouk, ministre de l’Energie et des Mines, a dit sur sa page Facebook avoir été contraint de rester en France après l’annulation par Tunisair de son vol retour. A ce jour, du fait des mesures prises contre la pandémie de Covid-19, l'espace aérien tunisien reste fermé, et seuls des vols de rapatriement sont organisés.

13h20 : L’économie sociale et solidaire « utile pour sortir de la crise »

L’économie sociale et solidaire (ESS), en structurant de « nouvelles filières économiques à impact social et environnemental », sera « utile » pour « sortir de la crise » provoquée par l’épidémie du coronavirus, estime le haut-commissaire à l’ESS, Christophe Itier, dans une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche.

« L’économie contributive nous sortira de la crise mieux que le mirage facile d’un perpétuel après », estime Christophe Itier, qui plaide pour « un esprit de coalition public-privé-société civile » afin de « développer les solutions entrepreneuriales de terrain et les innovations qui, face aux besoins du quotidien (…), placent les impacts sociaux et environnementaux au cœur de leur action ».

13h10 : Un ingénieur allemand de retour en Chine testé positif au coronavirus

Un ingénieur allemand qui avait pris le premier vol de retour en Chine d'employés européens, a été testé positif au coronavirus sans toutefois présenter de symptômes, ont indiqué dimanche les autorités locales. 

L'homme était à bord d'un avion transportant une majorité d'Allemands, environ 200 employés et leurs familles, parti de Francfort (Allemagne) et ayant atterri samedi à l'aéroport de Tianjin, à une centaine de kilomètres au sud-est de Pékin. Ce vol marquait le premier retour d'Européens dans le pays depuis la suspension des visas fin mars pour cause d'épidémie.

12 h 53 : Les primes pour sauver l’industrie automobile, c’est pour demain

Les nouvelles aides accordées pour l’achat de véhicules plus propres dans le cadre du plan de soutien à la filière automobile entreront en vigueur lundi, selon un décret publié dimanche au Journal officiel. Parmi ces primes et bonus, certains ne sont que temporaires et doivent s’arrêter le 31 décembre 2020. Il s’agit en premier lieu de la hausse du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique neuf, qui passe de 6.000 à 7.000 euros pour un particulier et de 3.000 à 5.000 euros pour une personne morale (entreprise, collectivité).

Le décret entérine également la création d’un bonus écologique de 2.000 euros pour l’achat d’un véhicule hybride (essence-électrique) rechargeable, l’augmentation de la prime à la conversion jusqu’à 3.000 euros pour un véhicule thermique et jusqu’à 5.000 euros pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable. Par ailleurs, le plafond de revenu fiscal permettant de bénéficier de primes plus importantes est relevé à 18.000 euros.

12 h 37 : L’attestation aux heures de pointe reste obligatoire dans les transports en Ile-de-France « au moins jusqu’au 22 juin »

Le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a fait savoir dimanche sur BFMTV que l’attestation employeur pour prendre les transports en Ile-de-France resterait obligatoire « au moins jusqu’au 22 juin », donc après l’entrée en vigueur mardi d’une nouvelle phase de déconfinement dans le pays. Cette attestation vaut pour tout voyage entre 6 h 30 et 9 h 30, puis entre 16 h 00 et 19 h 00.

12 h 21 : « 100 % de l’offre » sera disponible dès la mi-juin, la règle d’un siège sur deux levée

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a indiqué dimanche sur BFMTV que « 100 % de l’offre » de la SNCF serait commercialisée à partir de la « mi-juin ». « Nous enlevons la restriction d’un siège sur deux » occupé, qui avait été imposée à la SNCF pour respecter les règles de distanciation, a précisé Jean-Baptiste Djebbari, en demandant à l’opérateur public de « maîtriser ses tarifs » pendant l’été.

12 h 05 : C’est le matin à la plage

Aou-cha-cha-cha.

 

11 h 49 : Le coworking veut tirer son épingle du jeu

Les espaces de coworking, désertés pendant le confinement à l’instar des bureaux classiques, espèrent rebondir en s’imposant comme une alternative à la fois aux sièges coûteux en m2 et au télétravail à domicile, jugé éprouvant par les salariés pendant le confinement.

« Le télétravail a fait des dégâts invisibles », estime Alexis Rebiffé, co-fondateur de Deskopolitan qui propose deux espaces de coworking à Paris. Isolement, débordement du travail sur la vie privée, perte de sens collectif : pour Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler Autrement, « ce n’était pas du télétravail, c’était du confinement ». « Les espaces de coworking retrouveront leur place parce que les gens ont besoin de lien social », estime-t-il. Alexis Rebiffé croit à « un modèle où on serait au siège le lundi, en coworking le mardi et en télétravail le mercredi… »

11 h 33 : Footcheball

Le ballon ne roule plus au pays du « Roi » Pelé : le Brésil, très touché par la pandémie, a arrêté ses championnats de football mi-mars. Mais le président Jair Bolsonaro appelle à une reprise, qui est loin de faire l’unanimité. « Comme les footballeurs sont jeunes et sportifs, le risque de mort s’ils attrapent le virus est infiniment réduit », a récemment lancé le chef de l’Etat lors d’un entretien à Radio Guaiba, antenne locale du sud du pays.

En mars, le président d’extrême droite avait déjà affirmé qu’il ne ressentirait qu’un « petit rhume » s’il était infecté, grâce à son « passé de sportif ». « Ce n’est pas surprenant de voir Bolsonaro défendre la reprise. Il ne cesse de prôner le déconfinement depuis le début, pourquoi ce serait différent avec le foot ? », explique à l’AFP Mauro Cézar Pereira, commentateur sur la chaîne ESPN Brasil.

11 h 21 : Les tortues ne seront plus tranquilles

Les îles équatoriennes des Galapagos, patrimoine naturel de l’humanité, rouvriront leurs portes au tourisme à partir du 1er juillet, a annoncé samedi le vice-président équatorien Otto Sonnenholzner. « Nous pouvons déjà commencer à penser à l’avenir, à la réactivation, à ce que les Galapagos deviennent très bientôt la première destination touristique sûre en termes de santé », a déclaré le vice-président dans une vidéo sur son compte Twitter.

11 h 10 : Quiproquo kanak

Les indépendantistes ont des avis partagés sur la proposition du Premier ministre de reporter du 6 septembre au 4 octobre le référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie mais sont opposés à l’usage du drapeau tricolore pendant la campagne officielle, ont-ils indiqué dimanche. "Pour le moment, rien n’est acquis. Nous, on maintient la date du 25 octobre", a déclaré à Nouvelle-Calédonie 1ère Daniel Goa, président de l’Union Calédonienne, une des deux principales formations du FLNKS.

Vendredi dernier, la coalition indépendantiste avait officiellement demandé à l’Etat de décaler le deuxième référendum, qui a lieu dans le cadre du processus de décolonisation de l’accord de Nouméa. Elle arguait notamment de la survenue tardive du second tour des municipales suite à l’épidémie de coronavirus et de travaux en cours avec l’Etat. "On est satisfait qu’il y ait un délai. Ça fait un mois plus tard que la date prévue du 6 septembre, c’est déjà ça", a pour sa part déclaré Victor Tutugoro, dirigeant kanak issu d’un autre courant du FLNKS.

10 h 59 : Mode d’emploi

 

10 h 48 : Les pours et les contres

Les avantages du télétravail, qui explosé pendant la crise, sont reconnus : liberté d’organisation, baisse de la fatigue liée au transport, calme loin des open-space et « véritable respiration pour ceux qui souffrent de rapports dégradés avec leur hiérarchie ou leurs collègues », fait valoir Valérie Combette-Javault, psychologue du travail. « Certains, habitués au statut procuré par leurs grands bureaux aux étages élevés, ont mal vécu de se retrouver comme tout le monde en jogging dans la cuisine », s’amuse ainsi un fonctionnaire de la Commission européenne qui voit lui dans le télétravail généralisé une évolution « égalitaire ou démocratique ».

Mais la pratique « n’est pas sans risque », prévient Valérie Combette-Javault. Travailler chez soi peut également rimer avec surcharge de travail, brouillage des frontières vie privée/vie professionnelle, conflits familiaux, distanciation vis-à-vis du collectif, solitude… Et peut entraîner difficultés de sommeil, hypertension, problèmes d’alimentation, d’addiction…

10 h 37 : Moi quand je cherche une dépêche interessante en ce dimanche de Pentecôte

 

10 h 26 : Le président sud-africain contesté pour sa gestion de l’épidémie

Pour ses amis, il est l’homme de la situation, solide capitaine dans la tempête sanitaire. Pour ses ennemis, un tyran au petit pied fossoyeur des libertés et de l’économie ou un apprenti sorcier qui joue avec la vie des ses concitoyens. Applaudi lorsqu’il a plongé son pays sous confinement pour enrayer la pandémie de coronavirus il y a deux mois, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a lentement vu son étoile pâlir, au point de devenir la cible de toutes les critiques.

« Initialement, tout le monde a approuvé le confinement », résume l’analyste politique Ralph Mathekga. « Mais le gouvernement (…) a vu sa légitimité s’éroder quand la population a commencé à s’irriter des mesures les plus strictes ». Avec plus de 30.000 cas et 650 morts, l’Afrique du Sud est le pays d’Afrique subsaharienne le plus touché par le Covid-19.

10 h 15 : « Je peux pas me libérer pour l’état des lieux »

 

10 h 04 : On pousse les bacs à fleur

Pour accompagner la réouverture des bars et restaurants à Paris, et alors que ça et là dans la capitale quelques cafés commencent déjà durant le week-end à installer quelques tables sur le trottoir, la ville a décidé d’autoriser les établissements à étendre leur terrasse au-delà du périmètre habituellement autorisé, et ce gratuitement, jusqu’à fin septembre. « Nous avons voulu une procédure légère et souple de simple déclaration », qui pourra se faire en ligne, explique Jean-Louis Missika, adjoint à la maire PS de Paris Anne Hidalgo en charge de l’urbanisme.

Concrètement, les restaurateurs devront signaler leur souhait d’avoir une terrasse provisoire, et indiquer avec un schéma l’espace qu’ils comptent occuper. Ils pourront ainsi étendre leur terrasse le long de commerces si ceux-ci donnent leur accord, et occuper « jusqu’à trois places de stationnement en face de leur restaurant ».

9 h 53 : Collé/serré

 

9 h 42 : « Il y a dans ce pays… une fracture »

A mesure que le coronavirus s’est répandu aux Etats-Unis, la population active du pays s’est divisée en deux catégories de gens : ceux qui peuvent travailler de chez eux, et ceux qui ne peuvent pas. Les serveurs, employés d’hôtels, d’attractions touristiques et autres entreprises de services à la personne ont été parmi les plus touchés par les vagues de licenciements, ainsi que les salariés en bas de l’échelle.

Alors que la pandémie est loin d’être finie, les analystes prévoient une aggravation des inégalités dans la première économie mondiale. « Les personnes qualifiées, qui s’en sortent bien et sont en télétravail, vont demander à leurs employeurs des arrangements pratiques pour eux », note Jesse Rothstein, ancien économiste du ministère du Travail qui enseigne désormais à l’University of California. Les salariés peu qualifiés, quant à eux, « vont prendre plus de risques pour moins d’argent ».

9 h 31 : We love stream

 

9 h 20 : Prédictions papales

« Tout sera différent » après la pandémie planétaire du nouveau coronavirus, dont l’humanité ressortira « meilleure ou pire », a prévenu le pape François, dans un message samedi soir, appelant à une « société plus juste et plus équitable ». « Lorsque nous sortirons de cette pandémie, nous ne pourrons pas continuer à faire ce que nous faisions, et comme nous le faisions. Non, tout sera différent », a déclaré le souverain pontife, dans un message vidéo en espagnol à l’occasion de la fête de la Pentecôte.

« Des grandes épreuves de l’humanité, parmi lesquelles cette pandémie, nous ressortirons meilleurs ou pires. Ce n’est pas la même chose. Je vous le demande : comment voulez-vous en sortir ? Meilleurs ou pires ? », a-t-il lancé.

9 h 09 : Duel

Mais c’était pas la ministre d’avant qui avait une épée ?

 

8 h 58 : Un plan d’une envergure inédite en Thaïlande

La Thaïlande a longtemps affiché un taux de chômage très réduit, symbole de sa réussite économique. Mais des millions de familles vivent en réalité d’emplois à la journée (livraison, moto-taxi…), une activité aujourd’hui en première ligne face à une crise sanitaire majeure qui devrait voir l’économie thaïlandaise se rétracter de 6 à 7 % cette année. Ce dimanche, le parlement thaïlandais doit se prononcer sur un plan de soutien massif de 60 milliards de dollars pour relancer la machine. Si elle est approuvée, cette aide publique serait la plus importante de l’histoire du royaume.

8 h 47 : Les bonnes infos de bon matin

Par le service Fake off de 20 Minutes, Alexis Orsini vous résume tout ça.

 

8 h 36 : Nouvelles prières

Fidèles au visage barré de masque sanitaire, ruban collé sur les tapis pour les séparer pendant la prière : l’Esplanade des Mosquées a rouvert dimanche après deux mois de fermeture pour cause de pandémie, au lendemain de la mort à proximité d’un Palestinien qui suscite un vif émoi.

Dans la nuit fraîche et venteuse, des dizaines de musulmans s’étaient rassemblés devant l’une des larges portes de bois de l’enceinte pour entrer dans les lieux peu après 03 h 00 (00 h 00 GMT), soit avant même « l’azan », l’appel à la prière, a constaté une journaliste de l’AFP sur place. « Dieu est grand, nous protégerons al-Aqsa par notre âme et notre sang », répétaient à l’entrée les fidèles accueillis par le directeur de la mosquée al-Aqsa, Omar Kiswani, qui les a félicités pour leur patience.

8 h 25 : Le Brésil en 4

Le Brésil, où la pandémie de coronavirus est en pleine expansion, est désormais, avec près de 29.000 morts, le quatrième pays en termes de décès, au moment où le nombre des contaminations enregistrées dans le monde vient de dépasser les six millions. Alors que l’Amérique latine est devenue le principal terrain de progression de la maladie et que les Etats-Unis continuent d’avoir des bilans quotidiens lourds, l’heure est à la levée progressive des mesures de restriction en Europe mais aussi en Inde.

Bonjour bonjour ! C’est dimanche, les parcs urbains s’annoncent encore bondés aujourd’hui dans les villes qui en étaient privées jusqu’à hier. Mais gardez un œil sur notre live pour savoir ce qu’il se passe. Ici Rachel Garrat-Valcarcel, puis plus tard Jean-Loup Delmas, pour vous servir.

Direction notre précédent live pour avoir les infos de la nuit.