Un rarissime Cognac adjugé à plus de 130.000 euros par Sotheby’s

OBJET DE COLLECTION La maison de ventes aux enchères enregistre un record dans ce domaine

20 Minutes avec agences

— 

Une bouteille de cognac Hennessy
Une bouteille de cognac Hennessy — Matt Sayles/AP/SIPA

Une bouteille de Cognac rarissime de la Maison Gautier, datant du XVIIIe siècle, a été adjugée ce jeudi à plus de 130.000 euros par Sotheby’s, un record dans ce domaine, a annoncé la maison de vente aux enchères. C’est un collectionneur privé asiatique qui a remporté la précieuse mise, a-t-elle précisé.

Appelée « Grand frère », il s’agit de l’une des trois dernières bouteilles de Cognac Gautier de 1762 existant encore à ce jour, et la plus grande. Elles sont restées dans la même famille durant des générations depuis la fin du XIXe siècle, selon Sotheby’s. Elles avaient été laissées chez les arrière-grands-parents du vendeur par un orphelin, Alphonse, qu’ils avaient accueilli chez eux.

Des bouteilles en parfait état

Alphonse avait quitté sa famille adoptive dans les années 1870 pour travailler dans la région de Cognac. Il était revenu chez elle une décennie plus tard avec un chargement de bouteilles de cette eau-de-vie, qui lui auraient été données en guise de salaire après la destruction d’une grande partie du vignoble par l’insecte phylloxéra.

Parmi elles, les trois bouteilles Gautier, avec des étiquettes en parfaite condition. Parti à la guerre en 1914, Alphonse n’en est jamais revenu.

Encore consommable

Comme le « Grand frère », le « Petit frère » avait été vendu aux enchères, à New York en 2014, tandis que la « Petite sœur » est conservée au Musée Gautier, dans le sud-ouest de la France. « Elle devrait encore pouvoir se boire », avait commenté, avant la vente de la bouteille ce jeudi, Jonny Fowle, spécialiste des spiritueux chez Sotheby’s.

Les boissons à forte teneur en alcool « se conservent très bien », a-t-il ajouté. Il n’exclut toutefois pas un « effet vieille bouteille », qui développe « parfois des notes tropicales très agréables, et parfois des notes moins attirantes assimilées au porridge ».