Coronavirus : Boris Johnson juge « close » la polémique provoquée par son conseiller n’ayant pas respecté le confinement

CONFINEMENT Le conseiller spécial du Premier ministre britannique ne sera pas poursuivi, même s'il a commis une entorse « mineure » aux règles du confinement, selon la police

20 Minutes avec AFP

— 

Boris Johnson devant le 10 Downing Street à Londres, le 21 mai 2020.
Boris Johnson devant le 10 Downing Street à Londres, le 21 mai 2020. — Mark Thomas/REX/SIPA

Next ! Le Premier ministre britannique Boris Johnson juge « close » la vive controverse provoquée par les déplacements de son conseiller Dominic Cummings pendant le confinement, qui constituent selon la police une violation « mineure » insuffisante pour mener des poursuites, a indiqué ce jeudi Downing Street.

« Le Premier ministre a dit qu’il estime que M. Cummings a agi de manière responsable et légale étant donné les circonstances et considère que l’affaire est close », a déclaré un porte-parole.

Une violation « mineure » du confinement

La police britannique a estimé que ce conseiller spécial du Premier ministre avait bien commis une entorse « mineure » aux règles du confinement instauré pour lutter contre le nouveau coronavirus, mais n’entend pas mener de poursuites.

Dans un communiqué, la police de Durham explique que l’un des déplacements de M. Cummings, à l’origine d’une vive controverse politique, peut être considéré comme une infraction aux règles, mais « mineure » dans la mesure où les règles de distanciation physique étaient apparemment respectées.